6 853 Vues
  • Currently 1.33/5
1.3/5

Ces rappeurs qui ont perdu (beaucoup) de poids [DOSSIER]

Posté le 28 Juin 2019 à 16h56, par Aurelien
Ces rappeurs qui ont perdu (beaucoup) de poids [DOSSIER]

À en juger par le nombre de poids lourds que compte le game, c’est à se demander si le succès venant le plus grand danger qui guette les rappeurs serait de manger à leur faim ?

Heureusement pour eux, même au pays de l’obésité, il n’est jamais trop tard pour se convertir aux joies de la vie saine.

Découvrez ainsi ces emcees qui pour des raisons qui les regardent et avec les moyens qui sont les leurs (tout le monde n’a pas la chance d’avoir un coach sportif, un chirurgien esthétique ou une cuisinière à disposition) ont un jour décidé de franchir le pas.

DJ Khaled

S’il n’existe probablement personne dans l’histoire des réseaux sociaux qui a posté plus de vidéos de soi-même en train de se filmer sur des vélos « écliptiques », sachez que les efforts de DJ Khaled ont fini par payer puisqu’il a perdu au total près de 20 kilos en 2018.

Motivé par sa paternité nouvelle, il s'est en effet mis en tête de « faire l’effort de s’aimer afin de pouvoir prendre soin des gens qu’il aime ».

Roi de la cascade promotionnelle, il n’en a cependant pas oublié de s’associer à la société Weight Watchers pour promouvoir son changement de style vie.

Aujourd’hui stable autour de 115 kilos, le propriétaire de la chaîne de restaurant Finga Licking continue de bosser son cardio trois à quatre fois par semaine tout en évitant soigneusement « ses deux principales faiblesses » que sont le pain et le riz blanc – quand bien même il s’autorise à l’occasion de craquer pour une tarte à la citrouille.

Dr. Dre

Entre son alcoolisme rampant et sa découverte de l’herbe verte, c’est peu dire que le producteur n’a cessé de s’épaissir au fil des années 90 – les vrais se souviennent malheureusement pour eux de son apparition en peignoir et en Timberlands dans le clip de California Love (Remix).

Pote avec le bodybuilder pro et entraîneur de stars Stan McQuay (Gerard Butler, Georges St-Pierre…), il décide en 2006, à 45 ans, de se mettre aux haltères.

Prenant la chose très au sérieux, en quelques années à peine sa silhouette finit par se confondre avec celle d’un footballeur de la NFL. D'ailleurs à en croire McQuay, torse nu il aurait d’ailleurs « le meilleur physique du rap devant 50 Cent LL Cool J ».

Bon après chacun met ce qu'il veut dans son shaker…

Kanye West

Après une prise de poids aussi subite que spectaculaire qui en 2017 a engendré pas mal de moqueries sur les réseaux, l’auteur du Workout Plan n’a pas hésité à passer sur le billard quand bien même sa mère est décédée dix ans plus tôt des suites de cette même opération.

Explication de l’intéressé : « Je voulais avoir l’air bien. Je me suis fait liposucer pour éviter de me faire traiter de gros lard comme Rob [Kardashian]. C’est à cause de ça qu’à l’époque, il avait préféré rester chez lui plutôt que de venir assister à mon mariage avec Kim. »

Revers de la médaille : suite à cette intervention Ye’ devient accroc aux opiacés.

« Complètement défoncé », il se lance dans les semaines qui suivent dans des diatribes sur Twitter restées depuis dans les mémoires.

Timbaland

Dopé à la muscu au début des années 2000, Timbo, devenu entretemps diabétique, a ensuite clairement passé le début des années 2010 à faire du gras.

En 2015, il s’est toutefois sérieusement repris en main pour inverser la tendance : après huit mois d’effort, il affiche une perte de 58 kilos !

Outre le plaisir de partager une traditionnelle photo avant/après sur le ‘Gram, il l’a également assorti de la toute aussi traditionnelle légende de motivation « si-j’peux-l’faire-vous-pouvez-l’faire »

« Quand vous réalisez que la seule chose qui se tient entre vous et votre objectif c’est le doute, vous comprenez qu’il vous faut vous motiver encore plus. Vous devez le faire pour vous et pour vous seul. Vivez pour vous. Honorez-vous. Ne perdez jamais cela de l'esprit. »

Paul Wall

Flirtant sur la fin des années 2000 avec « l’obésité morbide » pour cause de syzzurp, de malbouffe et de pilules en tout genre, du haut de ses 150 kilos pour un mètre 80 le roi des grillz « n’osait plus sortir de chez lui ou mettre les pieds en club ».

Craignant non sans raison pour sa vie, il s’est astreint à quelques bonnes résolutions et inscrit dans une salle de sport… Sans grands résultats, son métabolisme étant complètement perturbé par ses années folles.

C’est alors qu’il a opté pour une solution des plus radicales : se faire poser un anneau gastrique.

Résultat, il a depuis perdu plus de 45 kilos, le tout « sans avoir à enfiler un short ».

Rick Ross

Au top de sa carrière au début de la décennie, le « biggest bawse » n’en est pas moins frappé de deux attaques au cours de la même journée qui toutes deux le laissent inconscient.

Il s’agit là d’un déclic pour celui qui jusqu’à présent exhibait fièrement ses 160 kilos de brioche dans les clips et sur scène.

Fini les nuits alcoolisées suivies de trois heures de sommeil et la junk food à tous les repas, bonjour le cross fit quatre fois par semaine (ou plutôt  le « Ross Fit » comme il l'appelle) et les fruits et légumes.

Si Rozay ne s’interdit pas les petits plaisirs (notamment ceux à base d’ailes de poulets frits), il limité les écarts à deux fois par semaine, et toujours entre midi et 17 heures.

Au final, en 2016 il pouvait se vanter d’avoir éliminé 45 kilos !

50 Cent

En 2010, Curtis Jackson, 33 ans, choque les internets en postant à la surprise général une photo de lui où il ressemble comme deux gouttes d’eau à un malade du cancer en phase terminale.

Amaigri de 25 kilos, il est alors en train de tourner dans le film All Things Fall Apart dans lequel il interprète un espoir du foot US frappé de plein fouet par la maladie.

Bien décidé à rendre hommage à l’un de ses amis d’enfance parti dans des conditions similaires, il a alors enchaîné neuf semaines durant les séances de cardio à n’en plus finir et les repas composés strictement de liquides.

« Pour tenir le coup, j’allais voir sur mon ordi ce qu’avait enduré Robert De Niro, Christian Bale et Tom Hanks. »

[Ce n’était cependant pas la première qu’il perdait autant de poids : victime d’une fusillade en 2000, il n’avait déjà à l’époque rien pu avaler de solide pendant une partie de sa convalescence.]

Toujours est-il que malgré ses efforts, All Things Fall Apart est loin de lui avoir valu un oscar. Sorti directement en DVD en 2012, le film est passé totalement inaperçu.

Et parmi les rares spectateurs l’ayant vu, beaucoup ne souviennent que de l’improbable perruque à la Rick James qu'il portait…

Missy Elliot

Longtemps symbole de la rappeuse l’aise avec ses formes, Miss Supa Dupa Fly découvre en 2008 qu’elle est atteinte de la maladie de Basedow, une maladie qui se manifeste entre autres par un dérèglement du métabolisme et de la motricité.

Bien qu’elle ait attendu 2011 pour évoquer publiquement sa condition, sitôt le diagnostic établi elle se fixe comme objectif de ne pas se laisser aller en mettent l’accent sur « l’alimentation et l’exercice ».

Elle passe ensuite la seconde en 2014 en suivant un régime où elle ne boit que de l’eau et ne mange pas de pain qui lui vaut de perdre une douzaine de kilos.

Du coup, lorsque l’année suivante elle est conviée à se produire à la mi-temps du Superbowl, beaucoup se sont demandés sur Twitter qui pouvait bien être cette « nouvelle artiste ».

Fat Joe

Pilier du rap newyorkais de qualité dans les années 90, Big Punisher décède en 2000 à 28 ans des suites des complications respiratoires causées par ses 317 kilos (!).

Proche du rappeur et témoin de cette déchéance, le bien nommé Fat Joe, 200 kilos +, commence à comprendre qu’un peu d’exercice ne lui ferait pas de mal s’il veut éviter de connaître un sort similaire.

« Au début, j’étais fier d’être gros. C’était mon nom, cela voulait dire que je pouvais me pointer dans un restaurant classe et manger tout le homard et toute la viande que je voulais… Et puis j’ai réalisé que tous les mecs gros autour de moi passaient l’arme à gauche les uns après les autres. »

40 kilos en moins plus tard, « Fly » Joe se pavane désormais dans les semaines de la mode, non sans s’attirer les compliments de son ancien rival 50 Cent – dans le genre, tout sauf un mince exploit.

Gucci Mane

Somnolence, mauvaise articulation, perte de l’équilibre et de la coordination, douleurs aux dents… Parmi la longue liste des méfaits engendrés par la consommation de lean, il faut également ajouter des prises de poids subites.

Tandis qu’il flirtait avec les 130 kilogrammes et vivait selon ses dires « une vie emplie d’excès, de convoitises et de gloutonnerie », Guwop a eu la « chance » de se faire pincer par les flics en 2013.

Après deux ans de cabane qui lui ont permis de se sevrer (« les douleurs sont indescriptibles, c’est presque comme mourir de faim »), c’est un homme nouveau qui sort de cellule en 2015.

Sobre, athlétique, s’exprimant avec un accent légèrement bourgeois, il s’entraîne dorénavant jusqu’à six fois par semaine, boit plus de trois litres d’eau par jour et pèse tout ce qu’il mange.

45 kilos perdus tard, aujourd’hui âgée de 39 ans, il n’en finit plus de frimer sur Insta.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1664 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Niska : les chiffres de ventes de son album « Mr Sal »
Vald, son nouvel album en quatre versions différentes ! [SON]
SCH, Leto, Ninho et Sadek font leur rentrée en freestyle ! [VIDEO]
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.