Ce jour où... John Connor a porté un t-shirt Public Enemy !

Avec la série « Ce jour où... » Booska-P revient sur ces anecdotes qui ont marqué l'histoire du rap. Aujourd'hui place à ce jour où le sauveur de l'humanité s'est habillé aux couleurs du groupe le plus politique de son époque dans le film Terminator 2.

par Aurelien

Le 3 juillet 1991 sort dans les salles américaines l’un des films d’action les plus iconique de sa génération (certains diront le meilleur film de tous les temps), Terminator 2 : Le Jugement Dernier réalisé par James Cameron. Pourvu du plus gros budget de l’histoire du cinéma, T2 réalise un carton au box-office comme on en voit rarement et se pose comme un phénomène culturel.

Au centre de ce scénario qui met en scène des robots du futur qui s’en mettent plein la tronche plus de 2 heures durant, l’ado le plus cool de la planète loin devant Olivier Atton : John Connor. Joué par Edward Furlong, J.C. (oui ce sont ses initiales) est celui dont le destin est d’empêcher la race humaine de finir asservie par une bande de boites de conserves revêches aux yeux rouges lapin (Skynet quoi). En attendant son heure, il sèche les cours pour apprendre le maniement d’armes et traîne avec un cyborg indestructible à qui il fait tabasser sur commande des punks à chiens.

Si la chanson phare du film est interprétée par AXL Rose et sa bande de Guns N' Roses (You Could Be Mine et son clip culte), un détail n’aura pas échappé aux plus attentifs : tout le long du film John Connor porte un t-shirt Public Enemy.

Plus qu'un t-shirt

Outre le coup de promo inattendu qu’il offre au groupe de Chuck D, Flavor Flav’ & Co (groupe dont le DJ s’appelle Terminator X, ça ne s'invente pas), cette pièce consacre un peu plus l'appartenance du hip hop au mainstream, au même titre que le Pepsi, le rock ou les santiags

L’idée de ce t-shirt revient à la costumière Marlene Stewart qui sans être particulièrement fan de P.E. décida de jouer à fond la carte de l'allégorie : « À l’image du groupe, il s’agissait de donner l'impression que John se sente pris pour cible, et ce que ce soit dans son esprit ou dans les faits. »

Un choix qui ne manque également pas d’ironie si l’on considère le motif dos du t-shirt : un homme pris pour cible par un sniper. Caché par une veste camouflage, ce dernier n’apparaît nullement dans le métrage, accentuant ainsi l’allusion voulue par Stewart.

Autre sous-entendu lourd de sens enfin : moins d’un an après les émeutes de Los Angeles suite au passage à tabac de Rodney King par les forces de l’ordre et l'acquittement de ses agresseurs dans la foulée, le grand méchant T-1000, incarnation même du totalitarisme à venir, est habillé en flic !

A lire aussi :

Terminator : La saga complète en images [DOSSIER]

Retrouvez tous les articles de la série « Ce jour où… » en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1762 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail