Ce jour où... Esco le DJ de Future a passé 56 jours en prison à Dubaï

Avec la série « Ce jour où... » Booska-P revient sur ces anecdotes de plus ou moins grande importance qui ont marqué l'histoire du rap. Aujourd'hui place à ce jour où DJ Esco a bien failli voir sa vie changer à jamais pour quelques grammes...

par Aurelien B

Fin 2014, Future est à Amsterdam pour la dernière date de sa tournée européenne. Au sein de son équipe rapprochée, figure DJ Esco avec qui il collabore depuis quelques temps déjà.

Originaire lui aussi d’Atlanta, il bénéfice d’une certaine renommée sur la scène locale notamment en tant que DJ résident du célèbre club de striptease Magic City.

Alors que son anniversaire approche, Esco décide de célébrer l’évènement comme il se doit en profitant des charmes de la capitale hollandaise – quartier rouge et herbe verte inclus.

Sur le point de rentrer aux US, le crew du rappeur est appelé au denier moment pour se produire au prestigieux Grand Prix d’Abu Dhabi où toute une certaine jet set se presse (Kim Kardashian, le Prince Harry, les Spice Girls, Pharrell...).

Midnight Express

Une fois arrivé à l’aéroport, Esco est filmé par l’un de ses proches dans le cadre d’un documentaire à venir, ce que le règlement interdit formellement.

Interpelé par les agents de sécurité, ces derniers lui intiment l'ordre d’effacer toutes les photos prises avant de procéder à un contrôle d’identité. Ils décident ensuite de fouiller dans les moindres détails tous les bagages.

Ils trouvent alors dans le sac du DJ une quinzaine de grammes de marijuana.

Ignorant complétement la législation en vigueur sur le sol de l'émirat, Esco pense alors passer une nuit en détention rien de plus. Au commissariat où personne ne parle anglais à l’exception d’un interprète dont il dépend totalement, il s’entend dire à sa grande surprise de rassembler quelques vêtements.

Aucune hiérarchie entre les drogues

« Là-bas il n’y a pas de juge, pas de jury. Vous vous voyez assigner un procureur qui fait de vous ce qu’il veut. »

Il atterrit ensuite dans une cellule où il est le seul américain parmi une myriade de gens issus de pays dont il n’a jamais entendu parler auparavant (pakistanais, saoudiens, afghans, iraniens, somaliens, nigérians...).

Aucune distraction n’est au programme : pas de vue sur l’extérieur, pas de télévision, pas de livre, pas de musique, pas de sport, pas d’eau chaude, pas de toilette...

L’ambassade américaine ne lui est d’aucune aide, tandis que son avocat lui fait comprendre que la procédure pourrait durer « entre 6 mois et quatre ans ».

Esco ne doit son salut qu’à l’un des gardes, le « Captain Saeed » avec qui il a fini par sympathiser et qui bien que ce ne soit pas son rôle le met en contact avec le procureur (chose que l’ambassade n’était pas en mesure de faire elle-même).

Il est ainsi libéré après 56 jours d’emprisonnement.

Esco et Future immortaliseront cet épisode avec la mixtape intitulée 56 Nights sortie le 21 mars 2015, et notamment avec le morceau Kno The Meaning.

A lire aussi :

Les drogues préférées des rappeurs [DOSSIER]

Retrouvez tous les articles de la série « Ce jour où… » en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1843 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

2 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Si tu t'en "bat' les couilles ne cliques pas .

Zaki10 le 02/04/2018 à 11h32 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

On s en bat littéralement les couilles.

Sucetriplepute le 02/04/2018 à 01h59 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1