B-NOM, à deux c'est mieux [PORTRAIT]

Rencontre avec le duo, à l'occasion de la sortie de sa mixtape éponyme.

par Booskap

B-NOM, un nom qui veut déjà tout dire ou presque. Car oui, il lit bien « binôme » et non pas « bé-nome » comme un lecteur mal dégrossi pourrait l'imaginer... Voilà donc un duo, un vrai, composé de deux artistes qui se voient comme de véritables frères et rien d'autre, deux rookies de Pantin (93) bien décidés à laisser parler leur technique et leurs sentiments. En un rien de temps, Pulkra et Amine ont réussi leur pari avec une signature et un premier projet. C'est d'ailleurs à l'occasion de la sortie de cet opus que les deux bonhommes sont passés par nos bureaux

A lire aussi :

B-NOM débite à mort sur « Nan mais oh » [VIDEOCLIP]

Deux rookies unis par la passion 

Dégaine svelte, mots bien choisis... Lorsqu'on croise la formation, on se dit que B-NOM a tout du jeune premier du rap. Pourtant, c'est oublier ce qui anime les deux jeunes hommes. Kickeurs invétérés, ils ont réussi à se faire remarquer en très peu de temps, avec un seul maître-mot, le travail. Mais avant cela, c'est bien la passion qui a fait la différence chez eux. Si Amine a pris « une énorme claque » à 11 ans après avoir écouté L'école des points vitaux de la Sexion D'Assaut, Pulkra s'est tué au rap bien plus jeune, grâce notamment à sa martenelle : « Pour moi c'est différent, ça s'est joué à 7 ans, ma mère me ramenait pas mal de CD vu qu'elle bossait dans une radio. La Fouine, Rohff, Booba... J'écoutais tout. L'album Ouest-Side de B2O a eu vraiment une grosse importance. »

Deux passionnés qui se connaissent depuis l'enfance et qui ont donc décidé d'unir leurs forces. Une simple suite logique à les écouter. « On écrivait des textes chacun de notre côté, on se montrait ça et puis c'est venu naturellement. On s'est demandé pourquoi ne pas tenter un truc ensemble. Et ça s'est fait instinctivement. Notre nom, on l'a choisi en 30 secondes » racontent-ils d'une seule voix. 

Le Sexion et Booba ont eu une grosse importance

Néanmoins, le fossé est grand entre rimes entonnées dans une chambre d'adolescent et phases calées sur une production sur-mesure. Faire du rap un métier ? Une idée qui a germé dans la tête de Pulkra après une drôle de soirée, comme il l'explique : « J'étais à la Cigale, lors d'une date du Panama Bende. L'un d'eux m'a fait monter sur scène et c'était fou. La foule criait, il y avait du monde partout. Je me suis dit que je voulais faire ça : faire du rap avec mes reufs et voir un public chanter, bouger, etc (rires). » Du côté d'Amine, pas de déclic particulier, mais un mélange de chance et de détermination. Un cocktail qui résume bien l'identité de la paire. La Paire... Qui est ni plus ni moins que le premier morceau du groupe, celui qui a fait tout basculer. 

Une identité claire 

La Paire, un morceau charnière, comme le confie Amine : « Au moment de sortir La Paire, on s'attendait à peine à 10 000 vues. Ca a marché pour nous, donc on est heureux... C'est la passion qui a dirigé notre parcours. Difficile de dire autre chose à part qu'on a eu de la chance. » Un coup de pouce du destin, mais un peu plus encore. Car oui, ce n'est pas avec un simple clip que le duo a débarqué sur YouTube. 

Déjà, les bases de l'identité de B-NOM sont posées. Gestuelle, tenues presque à l'identique, du kick à tous les étages... Oui, le duo sait ce qu'il fait, notamment visuellement. Amine revient sur leur démarche : « On vient de Pantin, mais où voulait que ça soit original. Pas forcément faire ça dans un esprit "grosse équipe, 93, etc". Avec le nom B-NOM, on s'est vite dit qu'il y avait quelque chose à faire, de quoi pousser le concept. » Pulkra confirme : « On s'était pris la tête pour faire quelque chose de qualitatif. L'image compte de plus en plus dans le rap, donc on se posait la question de savoir comment on allait apparaître, dans quel contexte... L'idée est de ne rien laisser rien au hasard. » 

L'image compte de plus en plus dans le rap

Après avoir envoyé ce fameux premier clip, les choses s'enchaînent donc rapidement pour la formation. Sofiane les invite dans sa célèbre émission Rentre Dans Le Cercle et les grosses maisons viennent aux nouvelles. S'il bosse toujours en famille, le duo signe chez REC 118, « le label de (ses) rappeurs préférés » en attendant de devenir ceux deux des autres. Heureux de ne pas être bridés et de pouvoir travailler une musique qui leur ressemble, Amine et Pulkra sont désormais prêts pour la suite. La preuve, leur première mixtape, B-NOM, est sortie le 12 juin. 

Un essai à transformer 

Avoir de gros retours après seulement un clip sur YouTube, voilà qui aurait fait exploser plus d'un groupe. Pourtant, le binôme garde la tête sur les épaules. Une chose que l'on doit à une éducation par le travail et une ligne de conduite qui n'a pas dévié. Pas préparés aux joutes en studio, Amine et Pulkra ont su faire le dos rond et apprendre sur le tas pour servir un rap à la fois technique et introspectif. Amine partage les premiers pas du duo dans « l'autre monde » : « On a mis du temps à transformer l'essai car on a débarqué dans ce monde sans connaître trop de choses. On a par exemple forcé le truc jusqu'à trouver nos propres mélodies. L'autotune, c'était quelque chose de lointain pour nous. On se cherchait. »

Mais pas question de baisser les bras, comme le note Pulkra : « On a fait en sorte d'aller loin dans la création, mais en suivant nos envies. On a fait plein de tentatives jusqu'à maîtriser notre délire : mélancolique, kické... On a été éduqué comme ça, nos parents ont toujours posé des objectifs. Il n'y a pas de laisser aller, on cherche toujours à donner le meilleur de nous-mêmes. Dans chaque boulot, on fait tout pour aller au bout. » Ils résument d'ailleurs leur mentalité en quelques mots dans une de leurs phases favorites : « travailler beaucoup, c'est peu»

Il n'y a pas de laisser aller, on cherche toujours à donner le meilleur de nous-mêmes

A plein régime dans le charbon musical, nos deux rappeurs cherchent maintenant à installer leur univers, à proposer une musique qui leur est propre. Et même si la peur du futur transparaît dans beaucoup des textes, ils avancent aujourd'hui avec une pression plutôt positive, comme on peut le noter dans les mots de Pulkra : « Chez nous, c'est la passion qui parle. Du coup, on ne sait pas dans quoi on s'embarque. Tu ne peux pas savoir dans quel état tu vas être demain, au sommet ou tout en bas. Si ça s'arrête on fait quoi ? Ca rajoute de la pression, ça prend aux tripes, mais on aime ça (rires) » 

Les études loin derrière eux, mais un réel avenir musical dans le viseur, c'est ainsi qu'ils ont peaufiné leur premier projet. Gageons que le travail, la technique et évidemment la passion fassent désormais le reste chez B-NOM, un groupe qui a su atteindre une forme de maturité grâce au rap. Ou l'exemple que tout est possible. 

#liberated

Une photo publiée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Booskap : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (49756 articles publiés) ThomasRenard est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Top actus