1 276 Vues
  • Currently 3.25/5
3.3/5

Abbé Road : Retour sur le concert événement avec Rimk, Vald, Ninho...

Posté le 18 Octobre 2018 à 12h30, par Malko
Abbé Road : Retour sur le concert événement avec Rimk, Vald, Ninho...

19h00. Devant les portes de la Cigale, les fans de rap de tout Paris s’agglutinent, prêts à s’emparer de la salle pour s’enflammer devant Sadek, Ninho, Rimk (parrain de l'événement) et Vald. Pendant ce temps, ce dernier, capuche vissée sur la tête, se faufile incognito dans le bus Abbé Road garé à côté du trottoir de la file d’attente.

A l’occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère, la Fondation Abbé Pierre réitère l’initiative des années précédentes : pour son concert caritatif, elle mise une fois de plus sur le Rap qui permet à la fois de faire salle comble et de sensibiliser un public jeune. L’assistance est formelle : la majorité du public trépignant d’impatience devant les portes closes de la Cigale est composée d’adolescents et de jeunes adultes

Sadek ouvre le bal, sûr de lui

Le show – qui affichait complet après seulement dix jours de billetterie – est animé par Fred Musa (Skyrock) et Hédia Charni (MTV France). Après un court warm-up du DJ, Sadek se présente sur scène d’un pas lourd. Nul besoin pour lui de bondir partout : sa prestance naturelle couplée à son morceau d’entrée, « JDJ », introduction de son dernier album Johnny de Janeiro, suffit à faire bondir le public. Puis, il déclenche les hostilités avec l’implacable « Bep Bep » qui a tout simplement retourné la foule. Vêtu d’un survêtement Jordan x PSG, Sadek, légèrement éméché a rapidement installé une ambiance festive, bien aidé par les titres « Ariva » et « Khabat », aux couleurs de la funk brésilienne qu’il affectionne tant. Après avoir fait danser la foule sur « Andale », Sadek s’est retiré, tout sourire, laissant derrière lui une foule alléchée par le superbe amuse-bouche proposé par le rappeur du 93.

Alors que le DJ prépare son matériel, Fred Musa, épaulé par d’énormes tubes rap de ces dernières année, reprend le contrôle de l’animation et rappelle aux jeunes qu’ils doivent être « caisses de résonance » du combat contre le mal-logement inlassable mené par la Fondation Abbé Pierre.

  

Vald dit « Bonjour » à une foule en délire

Alors que le public attendait Ninho, promptement annoncé par Sadek, c’est au tour de Vald de venir occuper la scène. Son entrée simple sur « Bonjour » fait basculer dans une totale transe une foule en délire, qui hurle les paroles de l’énigmatique hit du rappeur. L'artiste se fait un plaisir de ne laisser aucun répit au public : sitôt que les dernières notes du premier morceau s’évaporent, le DJ fait retentir successivement « Mégadose » puis « Eurotrap », déclencheurs d’un véritable moment de folie dans la fosse. Le rythme infernal imposé par le rappeur n’épuise pourtant pas le public qui répond présent. A peine le temps de souffler avec « Possédé » que Vald en remet une couche avec « Dragon » avant de conclure par « Désaccordé », alors que les 1500 personnes dans le public paraissent être le double tant elles donnent de la voix.

Nouvel interlude, toujours animé par Fred de Skyrock et Hédia Charni, les imprésarios de la soirée. Ils s’attèlent tous les deux à communiquer au public une manière de pouvoir faire des dons à la Fondation Abbé Pierre par SMS : il suffit d’envoyer au  92504  « DON2 », « DON5 », « DON10 », pour donner 2, 5 ou 10 € afin de l’aider à pérenniser sa bataille contre le mal-logement. 

  

Ninho hausse encore d’un cran l’intensité du concert

Si le set de Vald était extrêmement solide, que dire de celui de Ninho, qui lui succède sur scène… Ninho a tout simplement délivré tube sur tube, montrant à la fois la profondeur de sa discographie et l’immensité de son succès auprès du public. Lunettes fumées sur le nez, il est entré sur scène en véritable patron, imposant la puissance de M.I.L.S 2.0 à une foule qui a redoublé de ferveur. D’humeur à dérouler ses flows, Ninho enchaîne avec « Fendi » pour le plus grand plaisir d’un auditoire conquis. Après avoir montré qu’il pouvait largement rivaliser avec Vald en termes d’intensité, le rappeur a déroulé pléthore de hits ensoleillés pour faire danser le public : se sont succédés « Bucci Night » et « Ma 6t a craqué », deux morceaux à succès dans lesquels Ninho n’est pas du tout étranger. Puis « Mamacita » et enfin « Un Poco » achèveront de faire de N.I la sensation de la soirée. Sans avoir beaucoup sué sur scène, il a animé une foule en délire par la seule force de sa musique. 

Les animateurs reprennent le fil de la soirée et font monter sur scène Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Après avoir remercié le public pour avoir répondu présent à l’appel, l’homme a rappelé à quel point les conditions de vie de quatre millions de personnes étaient indécentes et que les jeunes d’aujourd’hui sont les premières victimes de ce mal-logement, sous la clameur d’une assistance très réceptive. Il a également tenu à saluer Rimk, parrain de l’événement, qui était en première ligne ces dernières semaines : à la fois dans la rue pour constater les ravages du mal-logement, devant les médias pour promouvoir le combat de la Fondation.

Rimk en apothéose d’un show riche en très bon rap 

Clou du spectacle, Rimk, parrain de l’événement, venu gratuitement récolter des dons pour la Fondation Abbé Pierre, fait enfin son apparition sur scène avec un seul objectif : mettre le feu. Le tonton le plus célèbre de France et de Navarre fait retentir « Cellophané » avant de nous gratifier d’une prestation haute en couleurs, tout en générosité et qui montre à quel point la carrière de Rimk est pétrie de tubes et de classiques intemporels. Pour préchauffer, il choisit de jouer « Fratello », issu de son dernier album Mutant, pour la première fois sur scène. Puis, il remet une dose de son album Fantôme avec le titre éponyme, il incorpore sa dose de soleil avec « Déconnectés » avant de passer aux choses sérieuses annoncées avec un court extrait du classique « Partir loin » du 113. D’abord, il enflamme la foule avec « Princes de la ville », un des morceaux les plus attendus du set de Rimk, qui a convié son acolyte de toujours AP sur scène ; ensuite, le public atteint un point de non-retour lorsque retentit « Pour Ceux », tube emblématique de la Mafia K’1 Fry et véritable hymne du 94. Toutefois, aucun de ces titres ne sera à la hauteur d’ « Air Max », interprété avec Ninho. Sans aucun doute le tube rap de l’année, ce titre a semé l’extase et la folie pure dans l'enceinte de la Cigale qui a tout donné pour le dernier morceau d’une soirée riche en hits. Rimk sort sous les ovations d’un public plus que conquis.

L’intensité de la soirée est allée crescendo jusqu'à 22h00, alors que le dernier morceau de Rimk a transcendé la foule, qui repart exténuée, mais terriblement satisfaite. Quant à la Fondation Abbé Pierre, elle a parfaitement rempli son pari : pour la cinquième fois d’affilée, elle a proposé un line-up rap qui a fait salle comble et permis de sensibiliser un maximum de jeunes au mal-logement.

Donne ton avis

Auteur (@MalikZidane )

Malko : Mes amis m'appellent Clark Kent ou encore Peter Parker. La journée, je vous fais part de l'actualité mais à la nuit tombée je deviens un tout autre homme doté d'étranges pouvoirs... (5807 articles publiés) Malko est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @MalikZidane.

Aucun commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Sylvester Stallone s'inquiète pour Conor McGregor
Sefyu fait son grand retour avec « Mal(à)laise » [VIDEOCLIP]
Lil Pump annonce qu'il arrête la weed, mais... [VIDEO]
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.