7 Jaws et Seezy s'allient sur « Téléphone » [VIDEOCLIP]

Une association intéressante !

par Jeune Dauphin

Le jeune rappeur originaire de Lorraine compte bien se servir de 2019 comme d'une année tremplin dans sa carrière. Singulier dans le paysage du rap français, que ce soit grâce à son apparence atypique mais également grâce à sa musique qui l'est tout autant, il poursuit ses efforts avec un nouveau titre balancé en très bonne compagnie.

A lire aussi :

7 Jaws livre l'inédit « Regarde Lee » [VIDEOCLIP]

La ligne est saturée !

Ce vendredi 4 octobre, 7 Jaws a pris son courage à deux mains et s'est mêlé à la grande bagarre de la rentrée rap, une nouvelle fois très chargée. Discret depuis le début de l'année - il n'a signé que deux clips, en l'occurrence SHINCHAN et Regarde Lee, deux titres qui font écho à la culture populaire-, il semble revenir dans un état d'esprit bien plus conquérant. Avec Téléphone, son tout nouveau single, il a mis les petits plats dans les grands en s'alliant avec Seezy. Le jeune producteur aux manettes des derniers projets de Vald a signé une production à cheval entre l'obscur et l'enjoué que le rappeur dompte avec agilité. Il alterne entre des couplets acérés et un refrain autotuné dans un clip où les téléphones et autres écrans sont légion. La fin de la vidéo fait état d'une grande annonce : 7 Jaws compte sortir une mixtape début 2020 ! Avec d'autres prods de Seezy ?

En interview pour Booska-p

L'année dernière, dans le cadre de la promotion de son dernier projet en date Steam House, le rappeur 7 Jaws a fait un détour par les bureaux de Booska-p afin de se confier longuement. Il a notamment expliqué le cheminement qui l'a mené jusqu'au rap. « J'ai bossé dans une casse en Lorraine, histoire de me faire des sous... Je suis parti à Tokyo une première fois, et là j'ai rencontré un ami, Nabile Quenum, qui est décédé maintenant. Il m'a vraiment ouvert les yeux, il m'a dit : « J'ai 30 ans et je vis de ce que j'aime. Toi tu es jeune, il n'y a aucune raison que tu te fermes une porte ». Il savait que je faisais du son, mais juste en mode soundcloud. Il m'a poussé pour que j'aille au bout de mes idées. Une fois rentré de Tokyo, je me suis fait virer de mon taf et fallait que je trouve une solution rapidement. J'ai repris des études sur Paris et j'ai bossé sur mon premier EP, Nautilus. Les bons retours et son avis m'ont poussé à ne rien lâcher. Malheureusement, Nabile est décédé deux mois après la sortie du projet, mais je garde avec moi tous ses conseils. »

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (3765 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail