40 anecdotes stupéfiantes sur Jay Z la multinationale du rap [DOSSIER]

Pour une biographie express du « best rapper alive », c'est par ici...

par Aurelien

1. Shawn Corey Carter a étudié dans le même lycée que Notorious B.I.G, Busta Rhymes et LL Cool J, le Westinghouse Career and Technical Education High School de Brooklyn.

2. Son père a quitté le domicile familial du jour au lendemain lorsqu’il avait 11 ans. Bien qu’il se soit installé à 10 minutes de chez lui, il n’a ensuite jamais daigné rendre visite aux siens.

Quand lui et son fils se sont réconciliés peu avant sa mort en 2003, il s’était justifié en arguant que la mort de son petit frère Ray (l’oncle de Jay Z) l’avait fait plonger dans un état second, drogue et alcool à l’appui.

Longtemps rancunier à son égard, Jay a fini par lui pardonner dans le morceau Moment of Clarity où il lâche « So Pop, I forgive you for all the shit that I lived through/It wasn't all your fault, homie, you got caught/Into the same game I fought, that Uncle Ray lost ».

3. À douze ans, le jeune Shawn a tiré une balle dans la jambe de son grand frère Eric. Accroc au crack, ce dernier avait tenté de lui piquer ses bagues en or.

4. Dealeur dès sa jeune adolescence, sa mère ne l’a toutefois pas dissuadé de poursuivre dans cette voie.

« Elle le savait. Toutes les mères le savaient… Mais c’était un truc normal, le crack était partout, c’était inévitable. Il n’y avait pas un seul endroit où il n’y en avait pas, pas un seul endroit où vous ne croisiez pas un camé. Dans tous les halls, sur tous les trottoirs, on trouvait des flacons de crack. »

5. Très vite, il serait devenu l’un des plus gros trafiquants du Marcy Projects, écoulant jusqu’à un kilogramme de cocaïne par semaine si l'on en croit Zack Greenberg, auteur de la biographie Empire State of Mind.

6. À 25 ans il s’est fait tirer dessus à trois reprises lors d’une rixe entre dealers. Fort heureusement pour lui, quand son agresseur a tenté de le viser une quatrième fois, son arme s’est enrayée, lui permettant ainsi de s’enfuir.

7. Dans le morceau Empire State of Mind sorti en 2010, Jay Z donne carrément l’adresse de son ancienne planque à Harlem : 560 State Street. À la grande surprise des locaux, dans les mois qui ont suivi le lieu est devenu une attraction touristique.

8. Son pseudo de rappeur dérive de son surnom d’enfance : Jazzy – et absolument pas comme on peut le lire à droite à gauche d’un hommage au rappeur Jaz-O qui lui a mis le pied à l’étrier ou d'un clin d’œil à la ligne de métro J/Z qui passe par Marcy Avenue.

9. Jay Z n’écrit pas ses rimes sur papier, mais les mémorise dans sa tête avant de les poser en studio. L’habitude lui est venue à l’adolescence, car à force de dealer il n’avait pas toujours le temps de retranscrire ce qu’il avait dans la tête sur un carnet.

10. Grand fan des jerseys dans la première partie de sa carrière, Jay Z a ensuite beaucoup plaidé pour un style vestimentaire plus mature et élégant.

Dans son Black Album de 2003, il rappait ainsi « I don't wear jerseys, I'm 30-plus / Give me a crisp pair of jeans, n**** button-ups » sur What More Can I Say quand il n’intitulait pas carrément l’un de ses titres Change Clothes.

Constatant dans les mois qui ont suivi une chute des ventes des produits dérivés NBA, le commissaire en chef David Stern aurait alors déclaré non sans ironie : « Quelqu’un pourrait-il demander à Jay Z de changer à nouveau de vêtements ? »

11. Au tout début de sa carrière, Jay ne s’habillait cependant ni en jersey, ni le costume trois pièces… mais en chemise hawaïenne – voir le clip culte de Hawaiian Sophie, sa toute première apparition à l’écran.

12. Une fois son label Roc-A-Fella sur pied, Jay Z et ses compères mettaient un point d’honneur à se faire les porte-étendards « d’un goût plus raffiné, moins accessible » en affichant avec des marques alors peu répandues dans le monde du hip-hop (les voitures Lexus, les bouteilles de champagne Cristal…), allant même jusqu'à louer des limousines sur lesquelles ils faisaient accrocher une plaque d’immatriculation « Rocafella ».

13. Jay Z finira pourtant par rompre avec la maison Rodorer lorsqu’en 2006, interrogé sur le succès de son produit auprès des rappeurs, le directeur général de la marque a répondu : « Que pouvons-nous y faire ? Nous ne pouvons empêcher les gens d'en acheter. »

Considérant avoir été là « giflé », Hova a alors appelé au boycott de Cristal avant d’habilement lancer sa propre cuvée, l’Ace of Spadesplus de détails ici.

14. Alcool toujours, Jay Z œuvre également comme actionaire pour la marque de cognac D’Ussé produite par le groupe Bacardi.

Notez que les bouteilles de D’Ussé sont ornées de la Croix de Lorraine, un symbole adopté en juillet 1940 par le général de Gaulle comme emblème de la Résistance.

15. En décembre 1999, Jay Z a poignardé le producteur Lance ‘Un’ Rivera qu’il suspectait d’avoir fait fuiter son album Vol. 3... Life and Times of S. Carter.

Risquant jusqu’à 15 ans d’enfermement, après avoir clamé son innocence, il acceptera de plaider coupable afin d'en avoir seulement pour trois ans de mise à l’épreuve.

16. Ghostwriter à ses heures perdues (Foxy Brown, Memphis Bleek, la bande originale de Space Jam…), il a écrit de A à Z les paroles de Still D.R.E., couplet de Snoop Dogg compris.

17. Il a en revanche refusé d’écrire I’ll Be Missing You, le morceau hommage de Puff Diddy dédié à Notorious B.I.G.

18. Proche de Biggie, Jay Z lui a parlé au téléphone la nuit même où il a été victime d’une fusillade.

19. Connu pour ne pas toucher à la weed, Jay Z a toutefois fait une exception le jour où il a enregistré son célèbre single Izzo (H.O.V.A.). En panne d’inspiration, il s’en était alors fumé un petit avant de retourner en studio.

20. Quand, au cours de son clash avec Nas au début du siècle, Jay Z s’était permis de taper en bas de la ceinture en s’en prenant à son fils et à sa baby mama (la ligne « I came in your Bentley backseat (…) Left condoms on your baby seat » dans le freestyle Supa Ugly), sa mère l’avait ensuite forcé à venir s’excuser publiquement sur les ondes de la radio Hot 97.

21. En 2009, Jay Z a révélé qu’en plus d’avoir invité Slick Rick, Biz Markie et Q-Tip sur son hit Girls, Girls, Girls de 2001, Michael Jackson était venu ajouter sa voix au refrain sans être crédité.

22. En août 2015, Jay lui a rendu hommage en ouvrant très brièvement un compte Instagram simplement pour lui souhaiter ce qui aurait été son 57ème anniversaire.

23. Il existe un album entier où Jay Z et les Beatles posent côte à côte, le Grey Album. Mash up des paroles du Black Album de Jay et des musiques du White Album des Quatre garçons dans le vent, il est l’œuvre du producteur Danger Mouse.

Sortie en 2004, l’œuvre avait alors provoqué l’ire de la maison de disques EMI avant que Paul McCartney ne demande à tout le monde de se calmer un peu.

24. L’album le plus vendu de toute sa carrière est Vol. 2... Hard Knock Life. Sorti le 28 septembre 1998. Porté par le single Hard Knock Life (Ghetto Anthem), il a depuis été certifié cinq fois platine sur le sol US.

25. Nominé l’année d’après aux Grammy Awards, il a boycotté la cérémonie estimant que DMX, qui avait sorti coup sur coup deux albums classés numéro 1 des ventes (It's Dark and Hell Is Hot et Flesh of My Flesh, Blood of My Blood), n’aurait pas dû être snobé par le jury.

Son absence ne l’empêchera cependant pas de remporter le Grammy du meilleur album de rap.

Il faudra ensuite attendre 2004 pour qu’il accepte à nouveau de répondre présent et ce afin de « soutenir une jolie jeune fille qu’il aime profondément et qui a sorti un premier solo intitulé Dangerously In Love ».

26. Si Jay Z et Beyoncé ont attendu six ans avant de se marier, c’est en grande partie à cause de la chanteuse. Âgée de 19 ans lorsqu’ils ont commencé à se fréquenter, elle souhaitait attendre de fêter ses 25 avant de passer le cap.

Explication : « Pour moi, on n'aime pas les mêmes choses à 20 ans et à 30 ans. C’était ma règle : pas de mariage avant 25 ans. »

27. Si l’on en croit Emilia Clarke/Daenerys Targaryen, Jay Z aurait racheté à la production de Game Of Thrones l’un des œufs de dragon de la Khalessi.

« Le jour où j’ai voulu piquer l’un des œufs sur le tournage, on m’a dit que l’un d’entre eux avait été offert par Jay Z à Beyoncé. »

28. Lors du MET Gala de 2014, Jay Z s’est fait savater dans un ascenseur par sa belle-sœur Solange. Capturé par les caméras de sécurité, l'incident n'a fait l'objet d'aucun commentaire en public.

29. En 2003, Jay Z est devenu le premier non-athlète à avoir sorti sa propre paire de sneakers avec Reebok. Il n’est en revanche pas le premier rappeur à avoir signé un tel deal, Run-DMC ayant fait de même à la fin des années 80 avec Adidas.

30. Quand le 6 mars 2007, Jay Z a revendu sa marque de vêtements Rocawear fondée huit ans plus tôt à hauteur de 204 millions de dollars, il a conclu là le plus gros deal de l’histoire du rap.

31. Mr. Carter, son compte Twitter ouvert en 2012, totalise en tout et pour tout 263 tweets.

32. Joué initialement trois fois de suite en conclusion de chaque concert de sa tournée commune Watch the Throne avec Kanye West, Niggas in Paris a été joué douze fois de suite lorsque le duo est venu donner son dernier concert à Paris le 18 juin 2012.

33. Selon lui, son pire album est Kingdom Come, l’opus qui a marqué son retour aux affaires en 2006 après son « départ à la retraite » en 2003.

34. Sa chaîne de restaurants 40/40 tire son nom d’une performance statistique exceptionnelle au baseball : réussir 40 home runs et 40 vols de base en une seule saison.

35. En 2011, Jay Z s’est pris une amende de 50 000 dollars par la NBA. Propriétaire minoritaire des Brooklyn Nets à l’époque, il avait eu la mauvaise idée d’aller se faire prendre en photo dans le vestiaire d’une équipe universitaire alors que le règlement interdit tout contact entre le management d’une franchise pro et un joueur amateur non éligible pour la draft.

36. Féru de montres depuis ce jour de 1997 où il a eu la chance de visiter la collection privée d’Audemars Piguet dans les locaux du siège new-yorkais de la marque, non content de collectionner les pièces de luxe, Jay Z peut se vanter d’avoir lui-même designé plusieurs modèles dont la Sean Carter Hublot Classic Fusion en 2012 et une Audemars Piguet Royal Oak personnalisée en 2006.

37. Grand fan du peintre Jean-Michel Basquiat, Jay Z ne se contente pas de le mentionner à tour de bras dans ses lyrics (comme lorsqu’il se proclame « le nouveau Jean-Michel » sur Picasso Baby), il s’est également porté acquéreur de plusieurs de ses œuvres, dont « Mecca » une toile vendue pour 4,5 millions de dollars.

38. Ses deux films préférés sont Le Parrain II et True Romance.

39. À 50 ans, Jay Z a déjà écrit deux fois ses mémoires : une première fois en 2003 avec le Black Book (jugé trop personnel, il n'a pas été publié), une seconde en 2010 avec Decoded.

40. Roi du rap, Jay Z peut également se targuer d'avoir classé plus d’albums numéro 1 qu’Elvis, Prince ou Michael Jackson.

A lire aussi :

Les 10 meilleurs deals jamais passés par Jay Z [DOSSIER]

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1706 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail