40 anecdotes inédites sur Drake, le gentil garçon du rap US

Focus sur les petites histoires du gars de Toronto, alors qu'il vient de lâcher des infos sur son prochain album...

par Aurelien B

1. Né d’un père catholique afro-américain et d’une mère juive canadienne, Aubrey Drake Graham se considère comme noir.

« À la fin de la journée, je suis plus immergé dans la culture noire que n’importe qui. Et puis bon, le fait d’être juif me rend unique. »

2. Si adolescent Drizzy a joué huit saisons et 145 épisodes dans la série Degrassi: The Next Generation, n’allez pas croire pour autant qu’il était à l’abri du besoin.

« Nous étions pauvres, genre complétement fauchés. Ma mère souffrait de rhumatismes articulaires. La seule source de revenus dont nous disposions provenait de la série, ce qui n’est pas énorme au final. Une saison à la télévision canadienne paye moins que le salaire d’un prof. »

3. Dans ses jeunes années Drake n’a pas seulement joué dans Degrassi, il a pu également être vu aux génériques des séries made in Canada Blue Murder et Soul Food : Les Liens du sang, du film Charlie Bartlett, et même dans un épisode de MTV Cribs.

4. Si l’on en croit le livre The Song Machine: Inside the Hit Factory de John Seabrook sorti en 2016, à 19 ans Drake aurait été engagé comme ghostwriter pour le Detox de Dr. Dre.

Cité par le journaliste voilà ce qu’il a déclaré à propos de l’expérience : « C’était l’un des trucs les exténuants que j’ai jamais fait, même si aucune chanson n’a été utilisée au final. Quand je repense à la manière dont il nous a fait travailler, ce n’est pas étonnant : on était une bande de paroliers payés pour être enfermé dans une même pièce et écrire à la chaîne. »

Note qu’en 2009, Lil Wayne avait référencé cette anecdote quand dans Ransom il rappait « And me and Drizzy both wrote on Detox ».

5. Drake a célébré deux fois sa Bar Mitzvah : la première fois à 13 ans au sous-sol d’un restaurant italien, la seconde le jour de ses 31 ans dans un club de Los Angeles en compagnie de Leonardo DiCaprio et Jamie Foxx.

6. Mentionné pour la première fois en 2007 dans les textes de la mixtape Comeback Season, October's Very Own était en réalité un label fictif.

Le nom sera ensuite utilisé pour le blog du crew, puis pour nommer leur festival et leur ligne de vêtements. Ce n’est qu’en 2012 qu’OVO est devenu une structure musicale à proprement parler lorsqu’a été passé un deal de distribution avec Warner.

Engagé sur Republic Records/Young Money/Cash Money, Drake n’est pas signé sur le label en tant qu’artiste.

7. Ce n’est pas Lil Wayne qui a découvert Drake le premier, mais un certain Jas Prince, le fils de J.Prince, le fondateur du cultisme label Rap-A-Lot (à ne pas confondre avec Future the Prince, autre proche du rappeur).

Un jour de 2007 où il surfait sur MySpace, il est tombé par hasard sur son duo Replacement Girl avec Trey Songz. Immédiatement convaincu par son potentiel, il lui a envoyé un message privé dans lequel il lui a écrit qu’il pouvait faire de lui « quelqu’un de connu ».

8. La toute première fois que Drake a rencontré Lil Wayne, ce dernier était en train de se faire tatouer dans un salon de Houston – pour en savoir plus c’est ici.

9. Drake s’est montré très critique avec son tout premier album Thank Me Later.

« Pour être 100% honnête... Je n’ai pas été des plus satisfaits. Les gens l’ont adoré, mais au fond de moi je savais que j’aurais pu faire mieux avec un peu plus de temps. »

D’ailleurs s’il a intitulé son second essai Take Care (« Prendre soin »), c’est histoire de bien faire comprendre qu’il avait cette fois-ci pris tout le temps de peaufiner sa musique.

10. Plus gros succès commercial de sa discographie à ce jour avec une triple certification platine sur le sol nord-américain, Take Care doit énormément à l’apport de The Weeknd, lui qui a fourni près d’un tiers de tracklist avec des titres enregistré à la base en vue de sortir son premier album (Crew Love, The Ride, Shot For Me, Cameras/Good Ones Go Interlude, Practice...).

11. Son oncle Larry Graham est une légende du rock : bassiste au sein du groupe culte Sly and the Family Stone, puis aux côtés de Prince, il est l’inventeur du slapping (une façon de frapper les cordes afin de reproduire des bruits de percussion) qui a révolutionné l’utilisation de cet instrument.

12. Grand fan d’Andre 3000 d’Outkast, de Kanye West et bien sûr de Lil Wayne, Drake a longtemps eu pour rappeur préféré Big Pooh du groupe Little Brother.

« Dire de moi que je suis fan des Little Brother c’est enfoncer une porte ouverte. Dire de moi que je suis fan de 9th Wonder c’est encore pire. Et dire de Phonte qu’il est un bon rappeur, c’est me faire injure tant je le considère comme l’un des meilleurs de tous les temps. »

En 2010 il l’avait d’ailleurs dédicacé comme tel sur le freestyle Get Over It qui reprenait une instru de 9th Wonder, le beatmaker des LB.

13. La toute première fois que Drake a eu un rencard avec Rihanna, en mai 2009, il l’a emmenée jouer au bowling.

14. Drake et Chris Brown se sont sévèrement embrouillés au sujet de Rihanna.

En 2012, alors qu’ils passaient la soirée tous deux dans leurs coins dans un même club newyorkais, le chanteur envoie au rappeur une bouteille de champagne en guise d’apaisement. Peine perdue, la bouteille lui est retournée dans la foulée accompagnée du petit mot : « I'm fucking the love of your life ».

Quelques instants plus tard leurs entourages respectifs font voler les tables et chaises, blessant au passage une touriste australienne qui passait par là.

15. Au début des années 10 est apparue sur le net l’expression « Drake the type of » (« Drake c’est le genre de renoi qui ») qui moquait dans les grandes largeurs le côté doux et sensible de l’auteur de Miss Me et Best I Ever Had.

Exemples : Drake c’est le genre de renoi qui fait des cœurs sur les i, Drake c'est le genre de renoi qui demande à ses potos s’ils sont chatouilleux, Drake c'est le genre de renoi qui utilise deux capotes mais paye quand même la pension alimentaire, Drake c'est le genre de renoi qui apporte de la salade à un barbecue, etc.

16. Si en 2011 Common et Drake se sont clashés par morceaux interposés (le premier le traitant de « Canada Dry » et de « Frank muthack*ng Sinatra », le second lui promettant de « lui rentrer dedans comme dans une ligne d’arrivée »), c’est à cause de la tenniswoman Serena Williams avec laquelle ils ont tous les deux partagé une brève aventure auparavant.

17. Lors de sa tournée America’s Most Wanted en 2009, Drake s’est fait les croisés en chutant sur scène, une blessure qui en temps normal touche uniquement les plus grands espoirs du foot français sur le point de rentrer en centre de formation.

18. Drake est archi fan de la franchise Harry Potter, lui qui en 2017 n'a pas hésité à débourser 16 000 dollars pour acquérir la toute première édition du livre Harry Potter à l'école des sorciers.

19. Dans son journal intime Gone ‘Til November dans lequel il relate ses neuf mois passés en prison pour port d’arme en 2011, Lil Wayne révèle que durant son séjour Drake s’est tapé l’une de ses meufs dans son dos.

20. À force de copier avec un peu trop d’insistance le flow de Quavo (cf. 305 To My City, We Made It (Remix), The Language…), Drake était un temps surnommé « le quatrième Migos ».

21. S'il se surnomme le 6 God c’est en référence à la ville de Toronto où il est né. Bâtie sur 6 anciennes bourgades (Toronto, North York, Scarborough, York, Etobicoke et East York), elle est surnommée le 6.

22. Accusé par ses détracteurs d’utiliser un ghostwriter, il arrive à Drake d’écrire pour d’autres à ses heures perdues.

Rita Ora (R.I.P), Jamie Foxx (Fall For Your Type), Alicia Keys (Unthinkable), Kanye West (30 Hours, Father Stretch My Hands, Facts) ou encore Beyoncé (Mine) ont ainsi bénéficié de ses services.

23. Drake serait-il l’un des emcees au vocabulaire le plus pauvre ?

À en croire une étude publiée en 2014 qui a analysé les textes des 90 rappeurs les plus populaires, il se classe avant-avant-dernier avec un total de 3 522 mots employés au total.

24. Le clip de The Best I Ever Had dans lequel Drake est vu coacher une équipe de basketball féminine a été réalisé par Kanye West.

25. Si Drake n’a jamais expliqué pourquoi il se fait appeler Champagne Papi sur Instagram, il est très possible qu’il se soit inspiré du film jamaïcain Shottas de 2002 dans lequel la ligne « Papi, champagne » est prononcée à la 41ème minute.

26. Sa résidence de Los Angeles est le plus sérieusement du monde baptisé le « YOLO Estate ». Un temps placardé sur le portail d’entrée, le lettrage a été tellement volé qu’il a fini par ne plus être remplacé.

27. De son propre aveu, Drake est obsédé par les piscines, et plus particulièrement par l’idée d’avoir la plus grande piscine possible. Sa villa de Toronto est ainsi pourvue d’un bassin olympique, tandis que le « YOLO Estate » est tout simplement doté de la plus grande piscine de Calabasas !

28. Les célèbres pas de danse du clip Hotline Bling ont été totalement improvisés, quand bien même la chorégraphe de renom Tanisha Scott (Upgrade U de Beyoncé, Rude Boy de Rihanna...) avait été engagée pour l’occasion.

« Drake était clairement aux commandes, c’est lui qui me disait ‘Là il faut que tu t’allonges sur le sol’ ou ‘Là il faut rendre hommage au Gimme The Light de Sean Paul’. Il était vraiment sérieux. »

29. Parodié un nombre incalculable de fois, Hotline Bling a eu « l’honneur » de se voir reprendre par Donald Trump lors de la célèbre émission de télévision Saturday Night Live. Alors candidat pour la présidentielle, le Donald n’a pas hésité à pousser la chansonnette (et oui c’était gênant pour tout le monde).

30. Drake et Madonna se sont un jour roulés un bon gros patin.

En 2015, lors du festival Coachella, la chanteuse l’a invité à la rejoindre sur scène, l’a assis sur une chaise, puis l’a ensuite embrasser à pleine bouche sans le prévenir. Interrogé quelques jours plus tard sur l’incident, la chanteuse a déclaré en citant Katy Perry : « I kissed a girl and I liked it ».

31. Drake a ouvert en 2016 son propre club de strip tease à HoustonThe Ballet. Officiellement il ne s’agit cependant pas d’un strip club, mais dixit la brochure d’un lieu où « les filles les plus sublimes dansent sur la meilleure musique ».

32. Ambassadeur des Toronto Raptors, Drake s’est en 2018 fait rappeler à l’ordre par la NBA pour s’en être pris un peu trop vertement à Kendrick Perkins des Cavaliers de Cleveland lors des playoffs.

Drizzy aurait traité Perkins de « f*cking p*ssy » avant de l’exhorter à venir le confronter et d’ajouter : « Je suis là en vrai », forçant-là la sécurité à intervenir.

33. S’il est écrit « Lejonhjärta » juste en dessous du tatouage de tête de lion qu’il arbore sur son avant-bras gauche, c’est d’une part parce que le mot signifie « cœur de lion » en suédois, et de l’autre pare qu’il renvoie au nom de famille des sœurs jumelles Elizabeth & Victoria, deux mannequins dont il est proche.

La rumeur veut que l’encre ait été posée après une soirée particulièrement arrosée.

34Drake a mis un stop au Wu-Tang Clan.

Après s’être inspiré de leur single It’s Yourz sorti en 1997 pour composer le morceau Wu-Tang Forever, il souhaitait convier la bande de Staten Island sur un remix. Sauf que ces derniers ont préféré rimer sur des histoires de rue plutôt que sur des histoires de meufs, poussant là Drake à les remplacer au final par A$AP Rocky.

35. Désormais discret sur les plateaux de cinéma, Drizzy a prêté sa voix au mammouth adolescent Ethan dans le film d’animation L'Âge de glace 4 : La Dérive des continents.

Nicki Minaj, Peter Dinklage et Jennifer Lopez étaient également de la partie.

36. La fameuse Kiki namedroppée dans son hit In My Feelings (« Kiki, do you love me? Are you riding? Say you'll never ever leave from beside me. Cause I want ya, and I need ya, and I'm down for you always ») n’est ni Kim Kardashian (« K.K. »), ni la chanteuse canadienne Keshia Chanté avec qui Drake était sorti du temps de ses années lycée, mais la danseuse K'yanna Barber dont il est proche.

37. Propriétaire d’un Boeing 767-300F (200 millions de dollars à l’achat tout de même), Drake n’a en réalité pas dépenser le moindre centime pour acquérir ce joujou : il s’agit d’un placement de produit pour la compagnie aérienne canadienne Cargojet.

38. Lors de la campagne de promotion de Scorpion au cours de l’été 2018, il a offert à 1 000 de ses fans une glace. Coût de l’opération : 10 000 dollars.

39. La mère de son fils Adonis, Sophie Brussaux, est française. Elle est née le 1er août 1989 à Bordeaux.

40. Récemment interrogé sur son clash retentissant avec Drake à l’été 2015, Meek Mill a avoué ne pas se souvenir pourquoi il a lancé les hostilités. La faute selon lui aux cachets de Percocet (un antidouleur aux effets euphorisants) qu’il gobait à l’époque à la chaîne.

A lire aussi :

Tous ces rappeurs à qui Drake a sucé le sang

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1875 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

"At the end of the day" signifie "finalement" et non pas "à la fin de la journée"

Benjicii le 04/03/2020 à 03h26 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1
X FERMER