2020 : Ces rappeurs partis trop tôt

Un article malheureusement beaucoup trop long...

par Aurelien B

2020 a-t-elle été l’année la plus meurtrière de l’histoire du rap ? Entre les morts violentes, le coronavirus et les overdoses, l’actualité s’est révélée particulièrement chargée en nouvelles macabres.

Devoir de mémoire oblige, (re)découvrez les portraits de celles et ceux qui sont partis avant l’heure.

Qu’ils reposent en paix.

A lire aussi :

R.I.P : ces rappeurs qui nous ont quittés au cours de la décennie

5th Ward Weebie

Décédé le 9 janvier à 42 ans.

Pionnier du son bounce si populaire dans le sud des États-Unis, Jerome Cosey n’était peut-être pas le emcee le plus connu du grand public, mais il n’en était pas mois unanimement respecté comme l’atteste la fresque en son honneur peinte dans son quartier ou les hommages rendus à l’annonce de son décès par Snoop Dogg, Lil Wayne et la mairie de La Nouvelle-Orléans.

Auteur en 2013 du hit local Let Me Find Out qui reprenait le fameux Triggerman Beat, Weebie s’était récemment distingué en apparaissant sur le carton Nice for What de Drake en 2018.

Souffrant d’une pression artérielle un peu trop élevé, la Covid lui a été fatal.

Pop Smoke

Décédé le 19 février à 20 ans.

Suite au succès de son hit Welcome to the Party extrait de sa toute première mixtape Meet the Woo sortie en 2019, Bashar Barakah Jackson vivait sa meilleure vie : remix avec Nicki Minaj, virée en Bugatti en compagnie de Travis Scott, invitation à Paris de la part de Virgil Abloh...

Tout va cependant basculer quelques jours à peine après la sortie de Meet the Woo 2, sa seconde mixtape classée 7ème des charts.

Localisé Los Angeles, au retour d’une session shopping Pop Smoke a divulgué par mégarde son adresse lors d’un live Instagram. Plus tard dans la nuit, une demi-douzaine d’hommes armés et cagoulés font effraction dans sa villa.

Avertis par le voisinage, quand les policiers arrivent sur les lieux ils retrouvent le rappeur la poitrine criblée de balles. Il sera donné pour mort à son arrivée au centre médical Cedars-Sinai.

Le 9 juillet, le LAPD annonce l’arrestation de trois adultes (Corey W., 19 ans, Keandre R., 18 ans, et Jaquan M., 22 ans) et deux adolescents âgés respectivement de 15 et 17 ans.

Deux des adultes sont inculpés pour homicide et encourent la peine de mort, tandis que les deux ados sont accusés de complicité de meurtre et de cambriolage.

Leur procès est à venir.

Mac P Dawg

Décédé le 6 avril à 24 ans.

Deux jours après avoir dévoilé le clip de son single Salt Shaker, Joshua Andrade Galvez a été assassiné dans le quartier de Koreatown à Los Angeles.

Si l’on en croit les déclarations du LAPD, un suspect se serait approché à pied du rappeur et de la fille qui l’accompagnait, aurait tiré à plusieurs reprises, puis se serait enfui des lieux au volant d’une voiture.

Âgée de 20 ans, son amie a été transportée à l’hôpital.

Mac P Dawg œuvrait dans le giron de la Shoreline Mafia, un collectif comptant dans ses rangs Ohgeesy, Rob Vicious, Master Kato et anciennement Fenix Flexin. Tous ont rendu un hommage appuyé au rappeur sur les réseaux sociaux. 

Chynna

Décédée le 8 avril à 25 ans.

Mannequin depuis ses 14 ans, Chynna Rogers s’est ensuite lancée dans la musique après avoir rencontré A$AP Yams.

Auteure d’un première mixtape intitulée Ninety en 2016, elle y évoquait déjà ses problèmes d'addiction aux opiacés.

Interrogée par le magasine Vibe en 2018, elle assure alors être clean et avoir tiré les leçons de cette période.

« Je ne voulais pas devenir une statistique. Je ne voulais pas partir comme ça, que les gens se disent ‘Je lui avais bien dit’ (...) C’est pour ça que dans ma musique je ne voulais pas glamouriser la chose. En parler n’a cependant pas été chose facile, mais quand tu vois le nombre de personnes qui en souffrent, c’est bien de leur donner un exemple. »

Deux ans plus tard, Chynna va toutefois retomber dans ses vieux démons et succomber d’une overdose.

Fred The Godson

Décédé le 23 avril à 35 ans.

Né Fredrick Thomas, Fred The Godson était une figure de la scène rap newyorkaise.

Auteur de plusieurs mixtapes au cours de la décennie, il a collaboré au fil du temps avec des pointures du calibre de Pusha T, Jadakiss, Cam'ron ou encore Raekwon. Reconnu pour la qualité de sa plume, il était régulièrement invité dans les émissions de radio des animateurs Sway et Funkmaster Flex.

Hospitalisé début avril suite à des difficultés respiratoires, il a été dans la foulée diagnostiqué positif au COVID-19 avant de voir l'état de ses poumons et de son foie rapidement se détériorer.

Il est mort quinze jours plus tard, laissant une veuve derrière lui.

Houdini

Décédé le 25 mai à 21 ans.

Rappeur canadien, Dimarjio Antonio Jenkins a été abattu en plein après-midi. Selon le chef de la police de Toronto Mark Saunders, ce meurtre était dûment prémédité.

« D’après les preuves dont nous disposons, un véhicule a attendu pendant une quarantaine de minutes l’arrivée d’un second véhicule. Ce premier véhicule a ensuite effectué un demi-tour pour arriver à hauteur des personnes visées, avant que ses occupants fassent feu. »

Outre Houdini, deux autres personnes ont été touchées, une femme de 27 ans qui passait simplement par là et un ado de 15 ans membre de l’entourage du rappeur. Notez que ce dernier a fait feu sur ses agresseurs, ce qui lui a valu une inculpation pour port d’arme illégal.

Un mois plus tard, lors de veillée funéraire, une nouvelle fusillade a éclaté au cours de laquelle 60 balles ont été tirées. Fort heureusement, aucune victime n’a été déplorée.

Huey

Décédé le 25 juin à 32 ans.

Connu pour avoir sorti le banger Pop, Lock & Drop It qui en 2006 s’était classé 6ème des charts US puis avait squatté le Billboard Hot 100 23 semaines durant, Huey avait ensuite tenté de capitaliser sur ce succès en remixant le morceau aux côtés de T-Pain et Bow Wow.

Auteur d’un premier solo l’année suivante intitulé Notebook Paper, il n’avait toutefois pas réussi à passer le cap malgré les renforts de Yo Gotti et les crooneurs Mario, Lloyd et Trey Songz aux refrains.

Désireux de donner un nouveau souffle à sa carrière, au début de la décennie il s’était engagé auprès de Waka Flocka Flame sur son label Brick Squad Monopoly où il avait enregistré la mixtape Project H.

Discret depuis, il n’a refait l’actualité que lorsque la police de Saint-Louis l’a retrouvé sans vie suite à un très probable drive-by shooting.

Selon le rapport, plusieurs suspects auraient fait feu indistinctement depuis une voiture conduite à allure réduite sur la route passant devant la maison où se trouvait Huey et diverses connaissances.

Stepa J. Groggs

Décédé le 30 juin 2020 à 32 ans.

Stepa J. Groggs était l’un des membres du trio de rap alternatif Injury Reserve. Actif depuis 2013, le groupe avait sorti un premier album éponyme en 2019 qui vaut le coup de s’y pencher et pas seulement pour les interventions de DRAM, Aminé et Freddie Gibbs.

Si les cause de son décès n’ont pas été dévoilés, un compte GoFundMe a été ouvert peu de temps après sa disparition afin d’aider sa compagne à élever ses quatre enfants désormais privés de leur père.

Pour donner, c’est ici.

Lil Marlo

Décédé le 11 juillet à 30 ans.

Signé en 2017 sur Quality Control Music, l’antre les Migos, Lil Yatchy ou encore Lil Baby, Rudolph Johnson s’est fait remarquer ses dernières années via trois mixtapes à son nom et ses apparitions sur les compilations du label.

Après avoir passé la nuit en studio avec Lil Yatchy, il a été retrouvé le lendemain soir mort au volant de sa voiture, une balle dans le corps. Selon les autorités, il aurait été la cible d’un contrat.

À ce jour aucun autre détail n’a filtré, aucun suspect n’a été appréhendé.

Lil Marlo était père de quatre enfants prénommés Kemora, Rihanna, Marlo et Rudy.

Malik B

Décédé le 29 juillet à 47 ans.

Dans le genre légende, c’est peu dire que Malik Abdul Basit se pose là.

Membre fondateur des Roots, alias le plus grand groupe de rap ever, il participe pleinement aux trois premiers albums avant de quitter l’aventure en 1999, supposément pour des problèmes de toxicomanie.

N’ayant toutefois pas complétement coupé les ponts avec ses petites camarades, il revient leur prêter main forte au micro à l’occasion, que ce soit sur Game Theory en 2006 ou Rising Down en 2008 où il est crédité en tant que featuring.

Auteur en parallèle deux albums solo (Street Assault 2005 et Unpredictable en 2015), on lui doit également d’avoir rappé avec notre MC Solaar national sur la version UK de Prose Combat en 1994.

Profondément touchés par sa disparition, les membres des Roots ont exprimé leurs condoléances sur Twitter.

« Nous avons le regret de vous informer du décès de notre frère adoré, longtemps membre des Roots, Malik Abdul Basit. Souvenons-nous de lui pour sa dévotion à l'islam et pour l'inventivité de l'un des MC les plus talentueux de tous les temps ».

À ce jour la cause de son décès demeure inconnue.

FBG Duck

Décédé le 4 août à 26 ans.

Bien qu’il se soit fait tirer dessus à deux reprises par le passé (une première fois par sa petite amie de l’époque à qui il avait mis une gifle, une deuxième fois à la sortie d’une épicerie par un type qui le suivait), contrairement à ses homologues Chief Keef et Lil Durk, l’auteur de Slide a toujours refusé de quitter Chicago et son climat de violence.

« Je ne fais confiance à personne. Je ne veux pas rencontrer de nouvelles personnes, je ne veux pas me faire de nouveaux amis. À Chicago, je sais ce que je dois faire et ce que je ne dois pas faire. Je suis en sécurité » déclarait-il ainsi en 2017 à DJ Vlad.

Malheureusement, l’été dernier lui a donné tort.

En virée shopping dans les beaux quartiers avec deux connaissances, deux voitures s’arrêtent à quelques mètres de lui avant que ne jaillissent de leurs bords quatre hommes, dont un qui a fait feu à 17 reprises.

Touché à l'aine, au cou et à la poitrine, FBG Duck est annoncé mort à son arrivée à l'hôpital tandis que l’un des compagnons est blessé au dos et au torse et l’autre à la main.

Carlton D. Weekly de son vrai nom laisse derrière lui quatre enfants.

King Von

Décédé le 6 novembre à 26 ans.

Originaire de Chicago, Dayvon Daquan Bennett donnait un showcase dans un club d’Atlanta à l’occasion de la sortie de son tout premier album Welcome to O'Block. Une fois sa prestation terminée, son équipe est tombée sur celle de Quando Rondo, un rappeur du coin signé sur Never Broke Again, le label de YoungBoy NBA.

Tandis que Von et Rondo se sont mis à se battre à mains nues, certains de leurs potes ont sorti leurs guns et ont commencé à tirer, y compris sur les officiers de police présents sur les lieux.

Quelques minutes plus tard, King Von perdait la vie ainsi qu’un autre homme âgé de 34 ans.

Au total, quatre autres personnes ont été blessées par balle, dont un certain Timothy L., 22 ans, qui a ensuite été inculpé pour le meurtre du rappeur.

King Von a été enterré le 14 novembre à Chicago.

Mo3

Décédé le 11 novembre à 28 ans.

Auteur de cinq albums depuis 2016, dont un dernier intitulé Badazz sorti le 14 février dernier, Mo3 s’était fait connaître à l’échelle nationale en 2019 en collaborant avec Boosie Badazz sur Errybody (Remix).

Au volant de sa voiture dans sa ville de Dallas un après-midi de novembre, Melvin Noble a eu la surprise de voir sortir d’un véhicule arrivant dans le sens opposé un homme vêtu d’un masque et armé d’un gun.

Pris de panique, il s’est alors enfui à pied avant d’être abattu de sang-froid par son assaillant qui lui a logé plusieurs balles dans le corps, dont une dans la tête. Un passant a également écopé d’une balle perdue.

Très vite des images captées par les caméras de vidéosurveillances ont été diffusées afin de permettre d’appréhender un éventuel suspect – début décembre un homme de 22 ans a été arrêté.

Son label EMPIRE s’est depuis exprimé sur les réseaux pour déplorer sa disparition.

« EMPIRE a perdu un membre de sa famille aujourd’hui. Nous partageons cette perte horrible avec la famille de Mo3, son équipe et ses fans. Sa personnalité contagieuse et son talent sans égal auront apporté de la joie et du réconfort à ses fans. Nous pouvons seulement espérer faire vivre son héritage et faire en sorte d’offrir la même énergie que Mo3 aurait partagé avec le monde. »

Shabba-Doo

Décédé le 30 décembre à 65 ans.

Pionnier du break dance, Adolfo Gutierrez Quinones était membre du membre des Lockers un crew de danseurs qui a popularisé le locking, un style basé sur des mouvements de rotation des articulations (en particulier les poignets, le bassin et les pointes) qui s’accompagne d’expressions du visage assez marquées.

Il s’était fait remarquer dans le rôle d’Orlando ‘Ozone’ au générique des films Breakin' et Breakin' 2: Electric Boogaloo, tous deux sortis en salles en 1984, notamment pour sa célèbre scène de battle rythmée par Ice T au micro.

Chorégraphe, on lui doit également les pas de danse du clip All Night Long, l’énorme carton de Lionel Richie (1983), ainsi que ceux de Who’s That Girl? de Madonna (1987).

Son décès intervient à la surprise générale, lui qui quelques jours avant sa mort avait posté sur ses réseaux une photo de lui où il clamait avoir été contrôlé négatif au COVID-19.

MF DOOM

Décédé au mois d’octobre à 49 ans.

2020 aura donc été cruelle jusque dans ses derniers mètres.

Culte, énigmatique, décalé... le Britannique Daniel Dumile a bâti trente ans durant sa carrière en décalage complet avec le mainstream.

Roi de l’alias (MC Dan, Zev Love X, Viktor Vaughn, Geedorah, Metal Face…) et de la collaboration (de Madlib à Ghostface Killah, en passant par Danger Mouse, Czarface et tant d’autres), derrière son masque inspiré de celui Docteur Fatalis (l’ennemi de toujours des Quatre fantastiques) et de Maximus Meridius (Russel Crowe dans Gladiator) se cachait un monstre sacré du hip-hop, tant pour son talent de rimeur que son talent de producteur (voir les dix volets de sa série d’albums d’instrumentales Special Herbs).

C’est sa femme Jasmine qui a révélé sa disparition sur son compte Instagram deux mois après ses derniers posts.

« À Dumile, le meilleur mari, père, professeur, étudiant, partenaire d'affaires, amant et ami dont je pouvais rêver. Merci pour toutes les choses que tu m’as enseignées et données. Merci pour nos enfants et notre famille. Merci de m’avoir appris à pardonner et donner une seconde chance, à ne pas être si prompte à porter un jugement. Merci de m’avoir appris à ne pas avoir peur d’aimer et d’être la meilleure version de moi-même. Mon monde ne sera plus le même sans toi. Les mots ne peuvent exprimer ce que toi et notre fils Malachi (décédé en 2003 Ndlr) représentiez pour moi. Je vous aime tous les deux, je vous adorerais toujours. »

A lire aussi :

Les albums les plus chelous du rap US jamais sortis [DOSSIER]

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1886 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail