20 trucs à savoir sur Mobb Deep, la mafia profonde du rap

Vous pensez tout connaitre des « official Queensbridge murderers » ? Vous avez tort...

par Aurelien B

1. Kejuan Muchita (Havoc) et Prodigy (Albert Johnson) se sont rencontrés jeunes adolescents, non pas dans leur quartier de Queensbridge, mais à Manhattan où ils étudiaient dans la même école d’art, la High School of Art and Design.

2. Tout comme Mobb Deep ne s’est pas toujours appelé Mobb Deep, Havoc et Prodigy ne sont pas toujours appelés Havoc et Prodigy : le duo répondait au nom de Poetical Prophets tandis que ses membres avaient choisi pour pseudos P-Wee et K-Wee.

3. C’est ensuite Prodigy qui va leur trouver leur nouvel alias : « Quand tous les renois de QB se réunissaient nous étions au moins 30 ou 40, comme une mobb (foule, mafia en français Ndlr). À l’époque, quand nous voyions une bande réunie, nous disions ‘Them niggas is deep’. Les deux expressions collées l’une à l’autre sonnaient bien. J’ai ensuite ajouté un second B parce que le nom avait l’air plus stylé comme ça. Il paraissait équilibré. »

4. Dans les premières années du groupe, Havoc écrivait en partie les textes de Prodigy. Il a ainsi ghostwritté leur tout premier single Peer Pressure sorti en 1993.

5. En 1994 Havoc a tiré sur un directeur artistique de chez Def Jam. Suite à un rendez-vous dans les locaux du label pour discuter d’une éventuelle signature, c’est en s’amusant avec le flingue de Prodigy qu’il a accidentellement pressé sur la détente.

6. Fils d’un saxophoniste de jazz ayant joué pour Quincy Jones, marié à une chanteuse anciennement membre du groupe sixties The Crystal et chanteur lui-même, le paternel de Prodigy n’était pas pour autant un tendre.

Accro à l’héroïne depuis l’adolescence (il décédera du SIDA), il souhaitait faire de son fils un dur tout comme lui.

« Mon père faisait pas mal de trucs de taré. À 5 ans, le mec m’a un jour laissé tout seul dans sa voiture alors qu’il braquait une bijouterie. À 7 ans, il m’apprenait à tirer avec un gun. Il n’en avait rien à foutre, il se disait ‘C’est mon fils, il peut voir tout ce que je fais’. »

7. Depuis sa naissance Prodigy souffrait de drépanocytose, une maladie génétique rare. Provoquant notamment un ralentissement de la circulation sanguine et un affaiblissement du système immunitaire, elle l’oblige en cas de crise à passer jusqu’à plusieurs jours à l’hôpital.

Pas très sport, 2Pac le clashera sur ce point en 1996 lorsque il balance dans Hit ’Em Up : « Oh yeah, Mobb Deep, you wanna fuck with us? (…) Don't one of you niggas got sickle-cell or somethin'? (…) You fuck around and have a seizure or a heart attack »

8. Avant le titre You Can Never Feel My Pain sorti en 2000 où il revient en détails sur les douleurs engendrées par la drépanocytose, Prodigy avait déjà failli enregistrer un morceau entier sur le sujet à la fin des années 90. Et cela aux côtés de T-Boz du groupe de rnb TLC, elle aussi atteinte de la maladie.

Son label LaFace Records s'était alors empressé d'imposer son veto craignant que la mauvaise image du rappeur déteigne sur celle de la chanteuse.

9. Crédité comme producteur sur trois titres de The Infamous, Q-Tip peut en réalité être considéré comme le troisième membre du groupe sur cet album, lui qui en coulisse a mixé et masterisé toutes les pistes, non sans retravailler pas mal de beats au passage.

10. Proche parmi les proches de Mobb Deep, Big Noyd n’apparaît pourtant pas sur la couverture de The Infamous, quand bien même ce dernier pose sur trois morceaux – Right Back At You, Give Up the Goods (Just Step) et Party Over.

La raison ? Le jour du shooting il était convoqué au tribunal pour répondre d’une accusation de trafic de drogue.

11. Shook Ones Pt. 2 a bien failli ne jamais voir le jour, Havoc étant passé à deux doigts de se débarrasser de l’instru.

« À l’époque, je travaillais souvent seul, je n’avais personne pour me donner un avis. Comme je n’étais pas forcément emballé par le résultat, j'ai failli effacer la piste... »

12. Le fameux cliché exhibé par Jay-Z sur la scène du festival Hot 97’s 2001 Summer Jam qui montre Prodigy habillé en « ballerine » aurait été piqué à sa grand-mère par Ashanti. Plus jeune la chanteuse prenait en effet des cours de danse chez elle.

13. Vénéré par une bonne partie du rap français dans les années 90 et 2000, Mobb Deep a enregistré en 2005 avec le 113 (alias le « woua-wouane-threew ») le morceau L’École du crime produit par The Alchemist.

14. Contrairement à Prodigy qui après avoir signé avec 50 Cent en juin 2005 s’était dans la foulée fait tatouer un « G-Unit » sur le creux de  la main, Havoc ne partageait pas forcement le même enthousiasme quant à cette nouvelle direction.

Il avait alors avoué à demi-mot que la Porsche promise comme bonus à la signature avait beaucoup joué pour le convaincre... cette même Porsche qu’il crasha quelques semaines plus tard lors d’un accident de la route.

15. Fait intéressant, comme tous les artistes du G-Unit, une clause de leur contrat leur interdisait de parler en mal de 50 Cent dans les médias.

16. En 2007, Prodigy a été condamné à trois ans et demi de prison pour port d’arme prohibé.

Bien qu’il ait prétendu que les policiers aient menti sur les conditions de son arrestation en affirmant qu’il tenait son gun dans la main alors qu’il était dans le coffre, P a accepté un plaidé coupable plutôt que de risquer 15 ans de placard, lui qui auparavant avait été déjà été condamné à deux reprises pour des faits similaires.

17. Lors de sa peine Prodigy s’est converti aux vertus du sport à haute dose et de l’alimentation saine. En 2016, il a ainsi publié Commissary Kitchen : My Infamous Prison Cookbook, un livre de recettes de cuisine à préparer depuis une cellule de prison.

18. En 2012, le groupe s’est brièvement séparé. Sur Twitter, Havoc avait alors « accusé » Prodigy d’être homosexuel.

Après avoir déclaré que son téléphone avait été hacké, Havoc a fini par admettre qu’il assumait les propos en question même si « ce n’était pas la meilleure manière de faire ».

Les deux hommes se réconcilieront cependant l’année suivante.

19. Beatmaker du groupe, Havoc place à l’occasion des prod’ pour d’autres artistes. Du temps du G-Unit il avait ainsi collaboré avec Lloyd Banks, The Game et Tony Yayo.

Plus surprenant, il a participé à l’élaboration de Real Friends et Famous sur The Life of Pablo de Kanye West, mais aussi Suburbiad de l’artiste électro français Kavinsky.

20. Plutôt porté sur les théories du complot, Prodigy avait pour livre de chevet Behold a Pale Horse de Milton William Cooper, un ouvrage qu’il a lu « six fois » et qui soutient notamment entre deux élucubrations sur les extraterrestres que le virus du Sida a été créé puis propagé pour freiner l’expansion démographique des populations noires, hispaniques et homosexuelles.

A lire aussi :

Ce jour où... Mobb Deep a enregistré le meilleur titre de rap du monde

Retrouvez tous les épisodes de la série « 20 trucs que vous ne savez pas sur votre rappeur préféré » en cliquant ici.


 

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1824 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

You can never Feel my pain de 2007 ????

Problème problème...

... le 28/06/2020 à 18h02 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1