20 trucs à savoir sur Jay Electronica, le plus grand mystère du rap US

A 43 ans, il sort un premier album intitulé « A Written Testimony »...

par Aurelien B

1. Si Timothy Elpadaro Thedford a choisi Jay Electronica comme pseudonyme c’est parce qu’il trouvait uen ressemblance avec celui qu’aurait pu prendre un super héros féminin, lui qui considérait alors le monde du rap comme bien trop machiste.

2. Originaire de la Nouvelle Orléans, il a grandi dans le fameux Magnolia Projects, le ghetto dont sont notamment originaires la plupart des artistes de chez Cash Money Records (Birdman, Juvenile...) et qui a été en grande partie détruit suite au passage de l'ouragan Katrina en 2005.

3. Le 1er janvier Thedford, 20 ans, décide de se lancer comme rappeur et pour ce faire part à New-York. Arrivé à Atlanta en plein Jeux Olympiques, il descend du bus lorsqu’il observe les nombreuses pancartes offrant du travail. Engagé comme employé de cuisine, il ne gagne cependant pas assez pour payer son loyer et finit par devenir SDF.

4. À partir de là il entame une vie d’errance qui va le mener aux quatre coins du pays (Denver, Dallas, Washington, Baltimore, Philadelphie…).

5. Repéré par le magazine The Source, il apparaît dans sa célèbre chronique Unsigned Hype du mois de juin 2004. L’article le présente comme un rappeur « sincère », « multipliant les références nouvelles » et « désireux de remettre le hip hop dans le droit chemin ».

Sont également mentionnés quelques noms de morceaux (Retro-Electro, Something To Hold On, So What You Sayin...) mais aussi un projet long de 20 titres intitulé Style Wars dont on peut aujourd’hui retrouver différentes versions officieuses sur le net.

6. Cette même année 2004, Jay Electronica aurait monté de toutes pièces un faux site internet pour annoncer sa signature sur le label Bad Boy.

Sous le titre Diddy vient de signer un poids lourd, un article daté du 1er mai le présentait comme « le mec le plus chaud que vous ayez jamais entendu ».

7. Le 2 juillet 2007 Jay Electronica a diffusé sur son compte MySpace la mixtape Act I: The Eternal Sunshine (The Pledge) qui reprend en partie la musique du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind dans lequel Kate Winslet et Jim Carrey qui cherchent à effacer tout souvenir de leur relation passée.

Longue de 15 minutes à peine, dénuée de la moindre batterie ou du moindre refrain, Act I: The Eternal Sunshine (The Pledge) s’inspire de la première rencontre des deux personnages. Selon Jay E, il s’agissait pour lui de reproduire sur disque « le sentiment de malaise » provoqué par cette scène.

8. Invitée sur cette même mixtape, Erykah Badu présente le maître des lieux de la façon suivante : « C’est un type qui a l’air bizarre. Ces oreilles sont pointues. Il a une tête carrée. On dirait un alien... mais cela de la plus belle manière qui soit. Il ressemble à une sorte de créature mystique qui se déplacerait avec un arc et des flèches dans le dos, et qui sous cet arc et ces flèche aurait des ailes. »

9. Suite à cette collaboration Badu et Thedford vont entamer une liaison qui durera cinq ans et qui sera ponctuée en février 2009 par la naissance d’une petite fille prénommée Mars Merkaba.

10. Après avoir sorti les singles Exhibit A et Exhibit C en 2009, Jay Electronica a fini par se laisser convaincre par Jay Z de signer sur Roc Nation en novembre 2010.

Ironiquement Puff Daddy était à ce même moment lui aussi sur le coup pour s’adjoindre ses services.

11. Après de multiples annonces et rumeurs quant à un possible « Act II » de sa discographie intitulé Patent Of Nobility (the Turn), Jay E a fini par divulguer en juillet 2012 une tracklist du projet : plusieurs invités de renom avaient alors été annoncés dont Jay-Z, Kanye West, Charlotte et Serge Gainsbourg, The-Dream, Diddy et Ronald Reagan (?!).

12. Jay Electronica a apporté son soutien à Barack Obama à qui il a dédié la rime : « Que ce soit bien ou mal, le monde a besoin de voir une homme noir remonter l'avenue de Pennsylvanie dans une Cadillac ».

Surnommée « l’America's Main Street », Pennsylvania Avenue relie la Maison-Blanche au Capitole, le bâtiment qui où siège le Congrès.

13. L’une des rumeurs les plus folles qui circule à son sujet est qu’à échéances régulières il partirait se ressourcer à Katmandou au Népal dans les temples Bouddhanath (bouddhiste) et Pashupatinath (hindouiste).

14. Aux alentours de 2012, Jay Electronica a entamé une liaison avec la richissime héritière Kate Rothschild, qui était à l’époque sa manager via son label Roundtable Records.

Cette relation avait à l’époque défrayé la chronique dans la presse people, Kate Rothschild étant mariée depuis 2003 et ayant eu trois enfants avec un certain Ben Goldsmith, un autre héritier multimillionnaire.

Et histoire de pimenter encore un peu plus les choses, Electronica et Goldsmith se connaissaient, eux qui à l’occasion partageaient une partie de chasse.

15. Bien qu’ils se soient séparés en 2014, le rappeur semble avoir eu du mal à passer à autre chose, lui qui en 2018 avait commenté sous une photo Instagram postée par son ex en compagnie du journaliste américain Derek Blasberg : « Qui veut se faire casser les dents le premier ? »

Bon après peut-être ne savait-il pas que Blasberg était ouvertement homosexuel.

16. Il existerait un premier album de Jay ELectronica qui serait sorti en 2000 ! Intitulé The Awakening et signé « Je'Ri », le projet a fait surface en 2018.

Reste que malgré plusieurs indices qui laissent à penser qu’il est bien l’œuvre de Jay E (références aux Supreme Mathematics, aux rues de Magnolia...), il n’existe aucune preuve irréfutable.

17. Toujours est-il que Jay Electronica ne croit pas au concept d’album : « Ce concept est bidon. Un album c’est un truc créé par le marché pour rapporter de l’argent. Les gens n’ont pas attendu cela pour faire de la musique, pour jouer des pièces ou pour raconter des histoires. Je n’ai rien contre les albums, mais je ne me sens pas plus que ça attaché à ce concept. »

18. Élevé dans le baptisme, Jay ELectronica s’est ensuite converti à l’Islam. Il n’est cependant pas très clair s’il penche plus du côté des 5% et de leur interprétations romancées du Coran ou du côté du suprématisme racial de la Nation Of Islam.

Notez qu’en juillet 2014, Louis Farrakhan qui dirige la Nation Of Islam s'est fendu d’une lettre ouverte pour défendre le rappeur face à ceux qui l’accusaient de jurer dans ses textes.

19. Sorti le 13 mars dernier, A Written Testimony a selon son auteur été conçu en 40 jours et 40 nuits.

20. À ceux qui se demandent ce que Jay Electronica a bien pu fabriquer pendant les 3 921 jours qui ont séparé les sorties du single Exhibit A et A Written Testimony, sachez qu’il aime à se comparer à un canard.

« Quand tu vois un canard sur un lac, il a l’air relax au soleil, mais si tu regardes sous l’eau ses pattes sont en perpétuel mouvement. Ne croyez pas que je passe mon temps à me dorer la pilule. »

A lire aussi :

Les albums les plus chelous du rap US jamais sortis [DOSSIER]

Retrouvez tous les épisodes de la série « 20 trucs que vous ne savez pas sur votre rappeur préféré » en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1799 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail