20 trucs que vous ne savez toujours pas sur le JEUNE Nas

A l'occasion du quart de siècle de l'album « Illmatic », retour au siècle dernier...

par Aurelien

1. À l’état-civil, Nas s’appelle Nasir bin Olu Dara Jones. Il a été prénommé ainsi selon son père, Olu Dara.

Né Charles Jones III, ce dernier avait changé d’identité suite à un voyage au Nigeria au cours duquel un prêtre yoruba lu avait donné ce nouveau nom signifiant « Dieu est bon ».

2. Trompettiste de jazz émérite, Olu Dara a appris à son fils à jouer de cet instrument avant de le pousser à arrêter à l’âge de six ans de peur cela ne lui « déforme les lèvres ».

3. Tandis que la mère de la chanteuse Kelis avec qui Nas été marié de 2005 à 2010 connaissait Olu Dura depuis les années 70, il est arrivé au père de Kelis, lui aussi musicien, de jouer dans le même groupe que le père de Nas.

4. Avant d’abréger Nasir en Nas, puis de se faire surnommer selon ses humeurs Nasty ou Esco, Nas a commencé sa carrière d'emcee sous le pseudo de Kid Wave.

5. Nas a enregistré ses premières démos lors des sessions studios de l’album Let The Rhythm Hit Em d’Eric B & Rakim. Sa fougue et sa passion ont alors poussé le duo à se surpasser selon Eric B.

« Rakim et moi n’étions pas des plus concentrés sur le disque. Nous ne terminions pas nos morceaux, nous nous pointions en retard… Je me souviens qu’au contraire Nas arrivait lui super motivé, ce qui nous a sérieusement réveillé. »

6. À 19 ans, Nas a vu son meilleur ami Will ‘Il Will’ Graham se faire tuer par balles dans les rues de Queensbridge suite à une rixe alcoolisée. C’est Nas lui-même qui l’emmènera à l’hôpital avant qu’il ne décède en salle d’opération.

Son frère Jungle, présent ce jour-là sur les lieux, s’est également fait tirer dessus.

7. Bien que considéré comme le plus grand album rap de tous les temps, Illmatic n’a pas été un immense succès commercial à sa sortie en 1994. Il lui aura d’ailleurs fallu attendre deux ans avant de passe la barre des 500 000 copies vendues et de décrocher la certification or qui va avec.

À la date du 6 février 2019, Illmatic s’est écoulé à deux millions d’exemplaires.

8. Quelques temps après la sortie d’Illmatic, l’exécutif Steve Stoute souhaita rencontrer Nas pour s’entretenir business avec lui. Peu à l’aise avec le monde des affaires, le rappeur était toutefois difficilement joignable.

Stoute décida alors de partir à sa recherche en voiture dans les rues de Queensbridge. De fil en aiguille, il finit par tomber sur Jungle et sa bande. Pas des plus ravis qu’un type que personne ne connaît se pointe dans son quartier, il lui a alors demandé ce qu’il lui voulait en lui exhibant un gun.

Les présentations faites, il l’emmènera ensuite voir son frangin.

9. Il existe un morceau inédit qui n’a pas été retenu pour la tracklist d’Illmatic : I'm A Villain.

10. Nas serait passé à deux doigts de signer chez Bad Boy Records. Ce serait apparemment sa mauvaise entente avec Craig Mack qui aurait fait capoter le deal.

11. Convié à la cérémonie des Source Awards le 3 août 1995, Nas était à l’époque tellement fauché que pour s’y rendre, il a dû emprunter une chemise Tommy Hilfiger à Prodigy de Mobb Deep.

12. Dans une interview accordée à XXL en 2003, Nas a admis avoir pleuré lorsqu’il a entendu 2Pac le clasher sur Against All Odds où il balance « This little nigga name Nas think he live like me? »

13. Il existe une et une seule photo de Nas en compagnie de 2Pac. Invité à une même soirée en 1993, les deux rappeurs qui à l’époque ne se connaissaient pas ont alors tapé la pose en compagnie de Redman.

Révélé en 2017, le cliché a bien failli ne jamais voir le jour : le photographe Al Pereira souhaitait en effet initialement la découper pour ne faire apparaître que le Californien et le poto de Method Man.

14. Plutôt du genre œcuménique, Nas sera le premier rappeur new-yorkais à travailler avec Dr. Dre – sur le morceau Nas Is Coming en 1996.

Mieux, il a enregistré dès 1995 avec le Dogg Pound le morceau Don’t Stop, Keep Goin’ pour leur album Dogg Food. Suge Knight s’opposera cependant à la présence du titre dans la tracklist finale.

15. Dans un registre similaire, Nas est le premier non affilié du Wu-Tang Clan à poser en featuring avec un membre du ClanVerbal Intercourse sur l’album Only Built 4 Cuban Linx de Raekwon en 1995.

16. Dans la toute première version de Ether, sa réponse au Takeover de Jay Z, Nas rappait initialement « c’était toi qui aurais dû être dans cet avion » faisant référence là au crash qui a coûté la vie à Aaliyah.

17. Carmen Bryan, la baby mama et plus ou moins copine de Nas du milieu des années 90 au début des années 2000, a entretenu une liaison avec Jay Z alors que les deux rappeurs étaient en plein beef.

Jay Z ne manquera d’ailleurs pas d'appuyer là où ça fait mal en rappant le très distingué « J’ai joui sur le siège arrière de ta Bentley / Éjaculé dans ta Jeep / Laissé des préservatifs sur ton siège bébé » dans le freestyle Supa Ugly.

18. Non, DJ Khaled n’est pas le premier à avoir crédité son enfant comme producteur exécutif de l’un de ses albums. Dès 2001 Nas avait fait de même avec sa fille Destiny pour Stillmatic, et ce, afin « qu’elle puisse toujours encaisser des chèques de royalties ».

Point bonus, cette dernière a depuis lancé sa marque de cosmétiques appelée… Lipmatic.

19. Son clash avec 50 Cent a débuté lorsqu’en 2001, il l’a remplacé au pied levé en featuring sur le morceau I’m Gonna Be Alright de Jennifer Lopez.

Pas encore signé chez Shady/Aftermath, Fiddy, qui avait pourtant déjà enregistré son couplet sur le remix, s’était vu mettre sur la touche par Columbia Records qui avait de plus en plus de mal à assumer sa réputation (fusillade, morceaux polémiques à la How To Rob et Ghetto Qu'ran…).

Si Nas n’y était pas pour grand-chose dans l’affaire, Fiddy a cependant très mal pris qu’il ne prenne pas soin de l’avertir en amont.

20. Si la rumeur veut qu’en 1998, Nas ait ghostwritté les hits Gettin Jiggy with It et Miami de Will Smith, selon lui, il s’agissait plus d’un coup de main qu’autre chose.

« Je traînais avec Will en studio. Et je le regardais écrire. Nous étions ensemble, nous nous marrions bien et là je lui ai filé deux, trois lignes. Rien de sérieux, c’est vraiment Will qui a écrit le truc. C’est un vrai MC. »

A lire aussi :

« Illmatic », chronique du meilleur album rap de tous les temps

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1706 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

4 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Top Commentaires

Nas avait gagner son clash contre jay-z mais seul problème ce dernier est fort commercialement

Rapjeu le 12/10/2019 à 18h38 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

il l'a clairement atomisé. Pour moi c'est lyricalement le meilleur clash jamais écrit. Par contre on est d'accord niveau business Jay-Z le met nettement à l'amende

Kouz1 le 12/10/2019 à 19h39 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Tous les Commentaires

Comparer 2pac/biggie et jay-z/nas à Rohff et Booba c’est une INSULTE sans nom !!

Rapjeu le 13/10/2019 à 14h46 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Jay z et nas c'est un peu comme booba et rohff booba est un business man et rohff continue à rapper avec la rage comme a ses débuts

Renaud le 13/10/2019 à 10h08 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Nas avait gagner son clash contre jay-z mais seul problème ce dernier est fort commercialement

Rapjeu le 12/10/2019 à 18h38 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

il l'a clairement atomisé. Pour moi c'est lyricalement le meilleur clash jamais écrit. Par contre on est d'accord niveau business Jay-Z le met nettement à l'amende

Kouz1 le 12/10/2019 à 18h38 - Signaler - 0Soutenir +1