Rap US

R. Kelly accusé de viols sur mineurs : ses associés savaient, mais n’ont rien dit

R. Kelly accusé de viols sur mineurs : ses associés savaient, mais n’ont rien dit

R. Kelly retourne devant la justice. Le chanteur doit désormais faire face aux accusations de pornographie infantile le visant, et datant de 2008.

Un procès déjà très suivi

Récemment condamné à trente ans de prison pour crimes sexuels, R. Kelly est malgré tout de retour devant les tribunaux. Son procès pour pornographie infantile venant de s’ouvrir à Chicago, l’interprète de The World’s Greatest n’est d’ores et déjà pas épargné par les procureurs en charge de l’affaire, et qu’importe si ses avocats font déjà référence à une chasse aux sorcières. Les procureurs ont ainsi donné le coup d’envoi du procès ce mercredi en déclarant : « Le défendeur, Robert Kelly, a eu des relations sexuelles avec de nombreux enfants. Il a fait des vidéos de lui-même en train d’avoir des relations sexuelles avec des enfants. » Les mêmes procureurs désigneront dans la foulée deux co-accusés, des anciens associés de Kelly, qui, selon eux, étaient au courant de l’affaire pendant qu’elle se déroulait et qui auraient aidé à la garder sous silence.

La femme au coeur de cette affaire datant de 2008, qui aurait été filmée lors de rapports sexuels avec le chanteur alors qu’elle n’était âgée que de 14 ans, devrait logiquement témoigner. Selon les procureurs, R. Kelly aura déployé de nombreux moyens pour acheter le silence de sa victime et de sa famille à l’époque. 4 vidéos sont évoquées, et 3 d’entre elles seront visionnées par le jury. Les procureurs accusent l’ex-superstar du RnB d’avoir eu des relations sexuelles avec au moins 4 mineurs, ainsi que d’avoir « acheté » son procès de 2008, au terme duquel il fut acquitté.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT