Rap US

Kanye West s’offre Parler, le réseau social fétiche de l’extrême-droite américaine

Kanye West s’offre Parler, le réseau social fétiche de l’extrême-droite américaine

Mis au ban de la plupart des réseaux sociaux – ses comptes Twitter et Instagram auront fini par être verrouillés, après ses provocations à répétition -, Kanye West ambitionne désormais de mettre en avant sa propre plate-forme.

Kanye West lorgne sur un réseau d’ultradroite

Taxé d’antisémitisme, multipliant les dérapages sur les réseaux sociaux, Kanye West continue dans la provocation, en annonçant le rachat de Parler, soit ce réseau social américain très prisé par l’extrême droite. Vanté par les conservateurs outre-Atlantique mais également par l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump, le réseau en question serait donc tombé dans l’escarcelle de Ye, comme on a pu le lire dans un communiqué du rappeur et de l’entreprise, quand bien même le montant de la transaction n’a pas encore été publiquement dévoilé.

« Dans un monde où les opinions conservatrices sont jugées controversées, nous devons nous assurer que nous avons le droit de nous exprimer librement » dira West, visiblement vexé de s’être fait éjecter des Twitter et Instagram.

George Farmer, le directeur général de Parler, validera évidemment la démarche, en appuyant l’idée que son réseau permettra à West et à ceux partageant ses idées de ne plus s’inquiéter de la moindre censure : « Ye fait un pas révolutionnaire dans l’espace médiatique de la liberté d’expression et n’aura plus jamais à craindre d’être retiré des réseaux sociaux. Une fois de plus, Ye prouve qu’il a une longueur d’avance sur le récit des médias traditionnels. »

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT