Actualités Musique

We Love Green reporté en 2021 !

We Love Green reporté en 2021 !

Coup dur pour le festival écolo…

Avec le coronavirus, l’industrie du spectacle est bouleversée : ce jour, We Love Green a repoussé son édition 2020.

À LIRE AUSSI 
Vald contraint d'annuler sa tournée

Rendez-vous en 2021 !

Avec la crise sanitaire liée au coronavirus, Emmanuel Macron a été contraint de prendre des mesures restrictives afin d’endiguer la propagation de la maladie. Dans son allocution télévisuelle diffusée ce lundi 13 avril, il a annoncé ce que déjà beaucoup redoutaient dans l’industrie du spectacle : les « grands festivals et événements avec public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain. » De nombreuses tournées ont été affectées par cette injonction, dont PNL, qui a reporté l’entièreté de sa tournée en février 2021, ou encore de Vald, qui a annulé tous ses concerts.

Du côté des festivals, l’heure est également à la désillusion. Ce jeudi 16 avril, c’est We Love Green qui a annoncé à tous ses habituées que le festival était reporté à l’année prochaine, c’est-à-dire les 5 et 6 juin 2021. Alors que Young Thug, Ninho, Hamza & SCH, Lomepal, Laylow ou encore Hatik étaient attendus au Bois de Vincennes les 6 et 7 juin prochain, le coronavirus aura eu raison de la tenue de l’événement. Dans un long communiqué posté avec la nouvelle, l’organisation exprime toute sa déception. Voici un extrait.

« Et puis il a fallu se rendre à l’évidence après l’annonce, lundi, de l’interdiction des festivals jusqu’à la mi-juillet. Les risques sanitaires demeurent encore trop importants et incertains pour la sécurité de nos festivaliers, notre souci premier. Il a fallu se résoudre à prendre la décision que nous redoutions : reporter le festival à l’année prochaine. Cette décision est lourde de conséquences pour notre festival et ses équipes qui travaillent sans relâche sur le projet depuis des années… Mais également pour toute une chaîne des métiers indispensables à l’existence d’un événement de cette ampleur. Il faudra se mobiliser pour que le secteur du spectacle vivant indépendant, déjà si fragile, puisse se réinventer pour exister, et soit aidé à se reconstruire. »

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT