Actualités Musique

Rick Ross au Zénith: Rendez vous manqué!

Rick Ross au Zénith: Rendez vous manqué!

L’attente que le rappeur de Miami a suscitée a été à la hauteur… de la déception du public parisien.
« Playback Music, Banane, Escroquerie »… Ce soir là aux abords du Zénith il était difficile de trouver des fans satisfaits de la prestation de Rozay. Pourtant toutes les conditions étaient réunies pour que ce soit un succès.

Des tubes aussi lourds que lui!

D’abord Rick Ross (que l’on aime ou pas) possède des tubes aussi lourds que lui. Hustlin, The Boss, I’m Not A Star, 9 Pieces, les récents Tupac Back, 600 Benz ou encore les mamouthesques, MC Hammer et BMF! Et on ne parle même pas de ses featurings avec DJ Khaled…
Ensuite, la dernière fois que Rick Ross était sur la scène du Zénith, en 2006, c’était pour la première partie de Jay-Z. Les choses depuis ont bien changé : ce soir le Zénith plein à craquer est prêt à lui faire une ovation. Après une surprenante première partie de Nessbeal (le public a repris en cœur le refrain d’ A chaque jour suffit sa peine) et une bonne heure d’attente le Boss arrive enfin.

« Goodbye, I love you Paris »

Pas d’écrans vidéo ni de jeux de lumière, aucune mise en scène: simplement son DJ et lui. Malgré tout son charisme c’est un peu maigre. Le son est horrible. Parfois l’infrabasse oblige à se boucher les oreilles : un comble lors d’un concert. Pire on entend un mot sur deux et surtout Rozay rappe sur ses voix. A un moment, le rappeur se rapproche du public. Une cannette atterrit sur son ventre. Impassible il continue le show. Quelques minutes plus tard on devine un « Goodbye, I love you Paris » puis il quitte la scène abruptement. Pas de rappel. Rien.

Ne jetons pas le (gros) bébé avec l’eau du bain: Ricky Rozay reste un très bon rappeur avec de gros tubes. Espérons qu’il va travailler sur la scène.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT