Actualités Musique

Gims tacle le terme « Urbain » et veut lancer ses propres victoires de la musique

Gims tacle le terme « Urbain » et veut lancer ses propres victoires de la musique

C’est via son compte Instagram que Gims a décidé de s’exprimer contre le terme « urbain », qu’il juge trop réducteur.

« Le sous-album de l’année »

Cette appellation pose un problème depuis de nombreuses années. Le mot « urbain » est employé à tort et à travers et place des artistes aux divers styles musicaux dans le même panier. Le dernier en date à prendre position n’est autre que Gims. L’interprète de Tout donner a posté une vidéo dans sa story Instagram pour pousser un coup de gueule : « J’étais sur le Top 50 Spotify, c’est une dinguerie : c’est l’urbain clairement qui domine, et depuis des années. Le top 50, c’est quasiment que de l’urbain. Et de l’urbain français en plus, avec les Américains de temps en temps. Le problème, c’est ce terme-là : urbain. Il est trop réducteur. Ça pose problème, parce que du coup, ils nous mettent dans des catégories. Ce truc d’album urbain, c’est comme si on disait “c’est le sous-album de l’année”, ça renvoie à ça, c’est péjoratif. Il faut arrêter avec ça, ‘album urbain’, ‘artiste urbain».

Il s’est également plaint de la sous-représentation du rap dans la musique en France, bien que le genre soit le plus écouté dans l’hexagone depuis 2016 : « Moi, je suis joué partout, toutes les radios, toutes les TV, et j’en suis très content, dit-il. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Quand tu vois Gazo ou Naps qui sont en train de tout casser en ce moment, ce n’est pas normal. Ces gars-là doivent être aux Victoires de la musique ». 

La cérémonie, qui fait beaucoup débat quant aux artistes nommés, doit être repensée, selon Gims. Il a par ailleurs le projet de créer son propre évènement et a lancé un appel : « Je veux organiser mes Victoires de la musique, je fais un appel d’offre, là, en direct, je m’adresse aux milliardaires français ».

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT