Actualités Musique

Booba victime de la censure sur Twitter

Booba victime de la censure sur Twitter

Un hashtag et un compte restreint pendant un certain temps…

Force est de constater qu’adopter des points de vue divergents vous expose aujourd’hui à de sacrées conséquences sur les réseaux sociaux. Twitter, véritable arène est de ces endroits où il devient difficile d’avancer avec des idées bien tranchées. La preuve avec Booba, victime de signalisations en masse sur le petit oiseau bleu, qui doit désormais faire avec une restriction de l’utilisation de la plateforme.

À LIRE AUSSI 
Booba balance « AZERTY », le 2e single de son prochain album ! [SON]

Liberté d’expression, blasphème et fucking blue bird…

Dans son dernier titre, le fameux Azerty, Booba a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa plume. Toujours aussi aiguisé au moment d’enchaîner les punchlines, il s’est voulu tranchant dans cet extrait de son futur album, Ultra, avec notamment une ligne qui a pu déplaire à certains : « Pauvre Marie était vierge, elle m’a snapé les doigts dans la chatte ». Des mots qui circulaient déjà depuis pas mal de temps après la sortie d’un extrait.

Du Booba dans le texte, piquant à souhait, mais blasphématoire pour ses détracteurs. Et qu’importe si le blasphème n’est pas puni par la loi en France (ni sur la majorité du globe, rappelons-le), car sur Twitter la loi n’a que peu de place. Ainsi, selon ce qu’on peut lire sur le réseau social, c’est à cause de cette phase qu’une troupe twittos (le plus souvent anonymes, bien évidemment) a lancé le hashtag « #signalonsbooba ». Notons que la phrase citée ci-dessus n’est pas le seul motif de ce hashtag, les clashs et autres inimitiés peuvent également entrer en ligne de compte.

Une mobilisation qui a donné lieu à une restriction du compte Twitter de Booba pendant 12 heures. Une sentence digne d’un tribunal populaire, loin, très loin même, du respect de la liberté d’expression. Le rap, désormais pas le terrain le plus propice pour s’exprimer ?

https://twitter.com/booska_p/status/1341399929760215046

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT