Actualités Musique

Ali : «Le Hip-Hop à la base c’est rendre positif ce qui est négatif.»

Ali : «Le Hip-Hop à la base c’est rendre positif ce qui est négatif.»

Ali revient sur son rapport au Rap actuel dans cette seconde partie de son Interview Que La Paix Soit Sur Vous…

Ali était présent afin de nous parler de son nouveau projet Que la paix soit avec vous, sorti le 2 mars (Il avait précédemment sorti Chaos et harmonie en 2005 et Le rassemblement en 2010).

Interrogé sur son rapport aux différents sous-genres du Rap actuel, notamment le Rap conscient, Ali déclare sa volonté de ne s’enfermer dans aucune case. Selon lui, cette manie de vouloir apposer systématiquement des étiquettes dans la musique lui fait perdre son âme. Il fustige alors l’exacerbation du visuel et estime que  »se libérer des cases c’est se délivrer des catégories. »

On est dans un monde d’étiquettes, c’est du dentifrice, ce n’est plus de la musique…

Cependant, loin de s’alarmer ou de se morfondre sur l’état actuel du Rap, Ali dit regarder les rappeurs qui lui parlent dans la masse et insiste sur leur nombre: pour lui, ceux qui veulent un dialogue et combattent pour leurs valeurs sont aussi présents. Il y a des artistes qui cherchent à se projeter plus loin que leurs propres murs et visent aussi, comme lui, un idéal d’universalité et de vivre ensemble.

Lunatic est très révélateur de ce qu’est la réalité…

L’interview aborde ensuite le label indépendant 45 Scientific auquel Ali a été fidèle depuis le départ. Il raconte avoir toujours eu la chance de continuer son travail malgré les difficultés ou au contraire, les moments de facilité. Ainsi, conserver les mêmes partenaires a été le chemin choisi pour être toujours actif dans le Rap.

La concurrence avec les majors, n’existe pas pour les indépendants…

Pour lui l’indépendance réelle n’existe pas car on a toujours besoin l’un de l’autre, il préfère donc parler d’interdépendance pour qualifier les rapports entre les différentes parties prenantes de l’industrie musicale. Sa réalité avec 45 Scientific est différente de celle des majors appuyées financièrement mais il estime s’y retrouver, concluant que s’exprimer  »sans formatage n’a pas de prix. »

Je dis aux parents, faites attention à vos enfants car il y a des vrais démons qui sont en train de bosser

Enfin il termine son intervention en disant ne pas juger les rappeurs dont le message diffère du sien mais il souligne un point: en tant que père de famille, il connaît l’impact de ses mots sur les plus jeunes et condamne donc ceux qui rappent pour les enfants des autres mais qui refuseraient que leurs propres progénitures prennent connaissance de leurs écrits.

Son album est disponible depuis le 2 mars 2015.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT