6 044 Vues
  • Currently 2.91/5
2.9/5

Fary : « Il faut être pédagogue avec les racistes. » [VIDEO]

Posté le 16 Janvier 2017 à 18h25, par yago
Fary : « Il faut être pédagogue avec les racistes. » [VIDEO]

Son apparence le rend remarquable au sens premier du terme, son humour en fait de même mais cette fois au second... Maître dans l'art du One Man Show, Fary a vu sa carrière prendre une ampleur impressionnante avec son spectacle Fary is the new black qu'il joue depuis maintenant deux ans. Avant d'aller le retrouver sur scène, découvre l'interview qu'a donné l'artiste devant les caméras de Booska-P.

Il ne faut pas diaboliser le racisme

Bien qu'il déclare dans un de ses sketches que la France est un pays raciste, Fary explique qu'il n'en a pas été victime directement : " Je n'ai pas vécu le racisme ici en France mais je connais des gens qui l'ont vécu. On me raconte des anecdotes profondément racistes. Il y a des lieux où quand tu es noir on te dit que les tables sont réservées, on m'a déjà déplacé d'une table parce que j'étais noir et qu'il ne fallait pas que je sois en vitrine, ça existe réellement. Il y a des gens racistes et ce n'est pas forcément de leur faute, ils n'en sont pas conscients, ils ont été influencés. Il ne faut pas diaboliser le racisme, il y a des raisons derrière ça." explique-t-il.

On n'est pas forcé de prendre position

Alors qu'il aborde des sujets parfois tabous ou délicats, Fary cherche à le faire avec bienveillance : " Il faut le faire avec tendresse, sans mauvaise intention, les gens le ressentent quand ce n'est pas malsain. J'essaye de donner de l'amour aux gens... L'artiste a pour vocation de tenter de marquer la société à laquelle il appartient. On n'y arrive pas tous mais ceux qui ont marqué leur temps sont ceux qui étaient concernés par ce qui se passaient autour d'eux. On a forcément un point de vue sur les choses mais on n'est pas forcé de prendre position." ajoute-t-il.

J'avais beaucoup de préjugés sur 1995

Comme tout le monde, Fary est un auditeur de musique, y compris de rap français : "J'écoute beaucoup de sons caribéens et dancehall, pas mal de hip-hop, surtout Nekfeu en ce moment, il m'impressionne. Je ne m'attendais pas du tout à ce succès, j'avais beaucoup de préjugés sur 1995 parce que ça ne me correspondait pas forcément. J'écoute pas mal Damso, Dosseh, Still Fresh, The Shin Sekaï..." dévoile-t-il.

Je ne veux pas être dépassé

Alors que son spectacle actuel prendra fin en juin, Fary reconnait qu'il se laisse guider par son inspiration, quitte à prendre son temps : "J'suis le genre de mec qu'il ne faut pas brusquer. Il faut que les chose mûrissent. L'idée est de faire un deuxieme spectacle meilleur que le premier, je suis déjà en train d'écrire. Tu évolues, tes idées et ta manière d'écrire aussi donc il faut avancer, je ne veux pas être dépassé." annonce-t-il avant de conclure en donnant sa définition du style. 

Donne ton avis

Auteur (@simon2booskap )

yago : L'humilité et l'orgueil le tout dans un même homme, la folie et la raison le tout dans un seul homme, j'ai le coeur d'aladdin et les vices de Jafar (5989 articles publiés) yago est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @simon2booskap.

1 commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Bien vu Booska p je kiffe ce genre d'interview. Et que dire de Fary c'est un tueur !
Totalement d'accord avec lui quand il parle de snap véridique.

Rap213 le 23/01/2017 à 13h35 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Dans La Street avec Koba LaD ! [VIDEO]
Le dernier album de DJ Khaled aurait coûté une fortune !
Guizmo : les chiffres de ventes de son projet « GPG 2 »
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.