Facebook reconnaît avoir écouté des conversations privées

Quand Facebook s'immisce dans vos vies privées...

par Jeune Dauphin

Ces dernières semaines, Facebook enchaîne les déconvenues. Début juillet, tous ses réseaux sociaux (Instagram et Whatsapp) ont souffert d'une panne de plusieurs heures. A la fin du mois dernier, le groupe de Mark Zuckerberg a écopé d'une amende de 5 milliards de dollars pour avoir fait croire à leurs utilisateurs qu'ils avaient la mainmise sur leurs données personnelles. Aujourd'hui, une fois encore, Facebook a été pris la main dans le pot de confiture...

A lire aussi :

Instagram, une terrible épidémie pornographique mine la plateforme

Facebook ou Big Brother ?

Durant longtemps, Facebook a nié formellement écouter les messages envoyés entre utilisateurs. Toutefois, Bloomberg affirme l'inverse. Et en effet, le réseau social a recours à des sous-traitants qui retranscrivent les conversations transmises sur l'application Messenger. L'année dernière encore, Mark Zuckerberg s'était défendu de ce genre de pratiques lors d'une audition au Congrès américain. Elle a fait suite aux multiples révélations de Cambridge Analytica, que le patron avait lui-même qualifiées de « théorie du complot » devant les hommes politiques.

Toutefois, ce mardi 13 août, Facebook a reconnu les faits dans un communiqué adressé à Bloomberg, responsable des révélations des pratiques intrusives du réseau social le plus populaire au monde. La firme affirme avoir eu le consentement des usagers concernés par les écoutes de leurs conversations et aurait mis fin à tout cela la semaine dernière. « Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière. »

Selon le réseau social, toujours, les utilisateurs n'auraient pas à s'inquiéter de ce qui a été fait de leurs conversations. La multinationale a donné une justification claire à ses désormais ex-pratiques : les centaines d'entreprises employées pour écouter les conversations s'assuraient que l'intelligence artificielle de Facebook était capable d'interpréter les messages rendus anonymes durant le procédé. Cependant, Facebook est depuis longtemps accusé de se servir des données de ses utilisateurs afin de pouvoir les cerner au maximum et de les abreuver publicités toujours plus calibrées.

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (1773 articles publiés)

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

BLC!

Yyo le 18/08/2019 à 16h04 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1