12 063 Vues
4.5/5

7 jeux vidéo censurés pour des raisons improbables

Posté le 13 Aout 2017 à 11h15, par matthieucmp
7 jeux vidéo censurés pour des raisons improbables

Certains jeux vidéo sont sujets à controverse, et beaucoup d’entres eux finissent interdits dans certains pays. Ils sont très souvent désignés comme responsables de la violence, des fusillades, de l’échec scolaire... Mais bien souvent, les raisons de leur censure ou de leur interdiction dans certains pays sont complètement différentes. Voici 7 jeux vidéo interdits pour des raisons complètement improbables... 

 

7. Marc Ecko’s Getting Up : Contents Under Pressure

Marc Ecko est un américain, à la tête d’une marque de vêtements orientée Hip-Hop : Ecko Unltd. Lorsqu’il était jeune, il était étudiant pour devenir dentiste, et en plein milieu de sa formation, il a tout quitté pour pratiquer sa passion, le tag. Il a alors créé sa marque de vêtements, qui brasse maintenant des milliers de dollars. En 2006, Marc prête son nom à un jeu (Marc Ecko’s Getting Up : Contents Under Pressure). On y incarne un graffeur qui se bat contre une société totalitaire, dans un monde futuriste. Peu après sa sortie, le jeu a été entièrement banni en Australie, car il « participait à la promotion du délit de taguer illégalement une surface ». C’est ainsi qu’un jeu de graffiti a été interdit en Australie.

 

6. Football Manager 2005

Ce jeu, où peut gérer une équipe de football, a été banni en Chine. Improbable ? Pas tant que ça. Dans Football Manager 2005, le Tibet et Taïwan sont considérés comme des nations indépendantes. Alors évidemment, ça n’a pas plu à la Chine, qui a interdit le jeu dans tout le pays. Les cybercafés et sites internet locaux s’exposent à une amende allant de 900€ à 1300€ s’ils proposent le jeu au public.

 

5. Sonic Blast Man

On retourne dans le passé, à l’ère où les bornes d’arcades étaient reines. En 1991, la borne Sonic Blast Man sort aux États-Unis, et elle révolutionne la manière de jouer de l’époque. Le principe était assez simple : il n’y avait qu’un écran, un punching-ball, et deux gants de boxes. Dans le jeu, il fallait frapper ses ennemis le plus fort possible pour passer de niveaux en niveaux. Le joueur frappait donc dans le punching-ball, et utilisait les gants de boxe pour éviter de se fracasser les phalanges. Le problème, c’est que de nombreux joueurs voulaient impressionner leurs amis et ne prenaient pas la peine d’enfiler les gants. Résultat, en 3 ans, environ 70 cas de fractures aux mains ont été recensés, ce qui a entraîné l’interdiction de la borne dans tout le pays, par mesure de sécurité.

 

4. EA Sports MMA

Ce jeu de free-fight, où tous les coups (ou presque) sont permis pour mettre son adversaire K.O. est sorti en 2010 partout dans le monde, sauf au Danemark. Si la première chose qui vous vient à l’esprit est la violence, vous faites fausse route. le Danemark n’en avait pas grand chose que le jeu soit violent ou pas. Il se trouve que dans ce pays, il existe une loi qui interdit la publicité pour les boissons énergisantes comme RedBull, et EA Sports MMA en est rempli ! C’est ainsi qu’un jeu a été banni à cause des boissons énergisantes.

3. Custer’s Revenge

 

La société Mystique, à l’origine de Custer’s Revenge, est connue pour n’avoir développé que des jeux à caractère pornographique sur l’Atari 2600. Toutefois, le jeu le plus controversé de l’histoire de cette société a été Custer’s Revenge. Custer était un général américain qui a participé aux guerres indiennes du XIXème siècle; et il est mort au combat. Dans le jeu, le joueur incarne ce personnage, et doit se venger des indiens d’une manière un peu spéciale. Le but est d’éviter des flèches afin de parvenir jusqu’à sa cible, une indienne, et... la violer. Le jeu a provoqué un tel scandale que Custer’s Revenge a fini par être retiré du marché.

 

2. KZ Manager Millenium

Dans ce jeu de gestion, vous incarnez le commandant d’un camp de concentration durant la seconde guerre mondiale. Comme tout jeu de gestion, il faut des ressources pour commencer. Ici, le joueur dispose de nourriture, d’armes, de gaz et de prisonniers (turcs, gitans ou juifs, au choix). C’est un concept assez surprenant, même si la mécanique du jeu était bien développée. Si le joueur tuait trop de prisonniers, cela améliorait l’opinion publique mais il possédait moins de main d’oeuvre et donc moins d’argent. Ce jeu n’a jamais été commercialisé et a probablement été développé par un groupe de néo-nazis. La police a fini par s’en mêler et a détruit toutes les copies.

 

1. Pokémon GO

Le célèbre jeu mobile mélangeant monde virtuel et réel a été banni en Iran, seulement quelques jours après sa sortie. Pour cause, le pays craignait (et craint toujours) que ce jeu soit une technique élaborée par les Américains pour les espionner. D’après l'Iran, Pokémon GO pourrait être un moyen de diriger des missiles guidées, ou bien de causer des problèmes aux ambulanciers et aux pompiers. L’Iran est donc le premier et le seul pays à interdire Pokémon GO.

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

matthieucmp : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (35650 articles publiés) matthieucmp est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

2 commentaires sur la news

Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

L'illustration ne vient pas de KZ Manager mais de Muslim Massacre

Kaka le 13/08/2017 à 17h27 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

nul...

Gty le 13/08/2017 à 17h27 - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

McGregor met son sparring partner K.O ! [VIDEO]
Ces rappeurs français qui ont explosé sur un feat [DOSSIER]
Usain Bolt jouera pour Manchester United !
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.