Star Wars : la petite histoire des Sith et du Côté Obscur de la Force

Car non, mille fois non, Dark Vador et Palpatine ne sont pas les seuls génies du mal à avoir sévi dans l'univers...

par Aurelien

« Méfie-toi du Côté Obscur. La colère, la peur, l'agression, forment le Côté Obscur de la Force. Elles se répandent facilement, promptes à te rejoindre dans le combat. Si, une seule fois, tu t'engages sur le chemin du Côté Obscur, à jamais, il dominera ton destin. »

À en croire les sages paroles de Maître Yoda dans L’Empire contre-attaque et toute la mythologie créée par Georges Lucas, le monde se divise en deux catégories : les gentils Jedi, adeptes du Côté Lumineux de la Force qui œuvrent pour le bien d’autrui, et les méchants Sith, prêts à tout pour assouvir leur soif de domination.

Si les Sith ne sont pas les seuls tenants du Côté Obscur de la Force (l’Inquisitorius, les Chevaliers de Ren…), ils n’en sont pas moins les plus nombreux, et de loin les plus emblématiques.

Paradoxalement, leur histoire n’est elle pas nécessairement des plus connue, et pour cause : loin de se résumer à ce que montrent les films, cette dernière est l’objet de pelletées de romans, comics et autres jeux vidéo qui retracent ses origines et ses évolutions.

Du coup, à moins d’être un geek complet de Star Wars, difficile de s’y retrouver sans un article dédié qui revient sur près de 7 000 années de guerres, de complots et de trahisons.

A lire aussi :

21 trucs que vous ne saviez pas sur Dark Vador [DOSSIER]

« Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... »

Tout commence il y a 130 000 avant la Bataille de Yavin (BY) – soit la bataille également connue comme étant la bataille de l'Étoile de la Mort où s’affrontèrent à la fin d'Un Nouvel Espoir  l'Empire Galactique et l'Alliance Rebelle autour de la planète Yavin.

En 130 000 avant BY donc, une nouvelle espèce apparaît sur Korriban, une planète au sol poussiéreux située aux confins de la galaxie : les Sith. De forme humanoïde, ils se distinguent par leur peau rouge, les mandibules qui pendent aux joues et leurs yeux jaunâtres.

Ces Sith là n’ont cependant rien à voir de près ou de loin avec tout ce qui a trait à la Force, et ce d’autant plus le concept même est inconnu au bataillon.

Il faut en effet attendre 100 000 ans (36 500 avant BY) avant que les érudits de l’époque découvrent sur la planète Tython l’existence de ce champ d’énergie reliant tous les organismes vivants entre eux.

Bien loin de se diviser en deux camps ennemis les individus sensibles à la Force se rallient même sous une même bannière pour former l’Ordre Je'daii en 36 453. L’idée est alors d’équilibrer la Force : quand l’un de leurs membres tend à pencher un peu trop d’un côté ou de l’autre, il est exilé sur l’une des lunes Tython le temps que l’équilibre soit rétabli – Bogan pour les sombres, Ashla pour les lumineux.

Au fil de siècles, les rangs des Je'daii attirés par le Côté Obscur ne cessent néanmoins de croître, jusqu’à être assez nombreux pour être en mesure de prendre le pouvoir.

En 257 00 avant BY arrive ainsi ce qui devait arriver : un affrontement en bonne et due forme lors de ce qu’on a appelé les Guerres de la Force.

Les héritiers d’Ashla l’emportent de justesse.

Cet électrochoc marque la fin de l’Ordre Je'daii qui se mue en Ordre Jedi. Entièrement consacré à l’étude du Côté Lumineux, il synthétise ses préceptes en six grandes maximes et fait sienne la mission de veiller scrupuleusement à prévenir toute dérive.

Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a la Force. — Le code Jedi

S’en suivent un millénaire d’accalmie avant qu’un jeune Jedi du nom de Xendor n’arrive lui à la conclusion inverse et estime qu’il est nécessaire d’embrasser sa haine et sa peur pour que le véritable pouvoir de la Force s’exprime.

Sûr de son fait, il lève dans la foulée une armée de Padawan séduits par son discours et rentre en rébellion.

Débute alors le Premier Grand Schisme où pour la toute première fois des Jedi s'affrontent entre eux.

De nombreuses victimes plus tard, Xendor est néanmoins défait, et quelques Jedi obscurs de-ci de-là rapidement maîtrisés, la paix règne dans la galaxie 17 500 ans durant.

Le Second Grand Schisme

En 7 000 avant BY, un groupe de Jedi animés par l’ambition de créer l’être parfait se met à utiliser la Force pour mener des expériences sur le vivant. Après moult échecs, ils finissent par en conclure que pour la survie de la galaxie, seuls les êtres sensibles à la Force méritent de vivre.

Débutent alors les Cent ans d’Obscurité, une période au cours de laquelle ces nouveaux Jedi noirs entrent en sédition contre leurs anciens camarades. Moins nombreux que lors du Premier Schisme, ils optent pour une stratégie de guérilla contre l'Ordre Jedi.

Malheureusement pour eux, plusieurs divisions en leur sein les conduisent à nouveau vers la défaite lors de la bataille de Corbos.

Afin de prévenir tout nouveau mouvement insurrectionnel, les Jedi lumineux entreprennent de déporter les survivants dans des territoires inconnus situés au fin fond de la galaxie.

Et c’est au cours de cet exil que les renégats vont découvrir en 6 900 Korriban, la planète où vivent les Sith. Pas des plus portés sur le compromis, les Jedi déchus matent rapidement les locaux et se mettent à régner comme des dieux.

L’étanchéité ente les deux populations va néanmoins s’amenuiser, et ce d’autant plus que les Sith « de souche » présentent un taux de midi-chlorians particulièrement élevé se révèlent naturellement particulièrement sensibles à la Force. Métissage, manipulations génétiques, jeux d’alliance, mélange des traditions… au fil des générations une population nouvelle émerge, fruit du mélange de la race humaine et de la race Sith.

Et c’est ainsi que pendant près de deux millénaires, la société Sith va prospérer dans son coin de la galaxie (non sans envahir à tour de bras les planètes environnantes), jusqu’à en oublier toutes ces histoires de Jedi et d’exil – tout comme l’Ordre Jedi qui perd toute trace de cette époque dans ses archives.

C’est aussi durant ces 2 000 ans surnommés les Ténèbres Séculaires que le Sith approfondissent leur maîtrise du Côté Obscur – bien que les Jedi le décrivent un chemin « plus rapide et plus facile », ce dernier exige discipline et sens du sacrifice.

La paix est un mensonge, il n'y a que la passion. Par la passion, j'ai la puissance. Par la puissance, j'ai le pouvoir. Par le pouvoir, j'ai la victoire. Par la victoire, je brise mes chaînes. La Force me libérera. — Le code Sith

Il faudra attendre 5000 avant BY pour que les deux civilisations entrent à nouveau en contact quand, par le plus grand des hasards, deux explorateurs de la République Galactique tombe sur Korriban.

Œuvrant dans l’ombre, un certain Naga Sadow va convaincre l’opinion qu’il s’agit là des prémisses d’une invasion future et se sert ensuite de ce prétexte pour prendre le pouvoir à visage découvert. À la tête d’une flotte, il attaque frontalement à la République, lançant ainsi la Grande Guerre de l'Hyperespace.

Prise au dépourvue et désemparée par la cruauté de ces assaillants, le régime ne doit sa survie qu’aux luttes intestines qui au même moment gangrènent les Sith. Trahi par son apprenti, sujet à un putsch de ses généraux, Sadow est en effet forcé de battre en retraite.

Ne souhaitant pas répéter la même erreur qu'à la fin du Second Grand Schisme, l’Ordre Jedi décide cette fois d’opter pour une solution autrement plus radicale que l’exil : l’éradication. Les soldats de la République sont ainsi envoyés sur toutes planètes autrefois conquises par les Sith pour exécuter les rescapés et éliminer toute trace de leur culture.

Certains réussissent toutefois à s’échapper (dont Naga Sadow) et se dispersent clandestinement aux quatre coins de la galaxie.

Un millénaire passe et les Sith deviennent à nouveau une sorte de légende urbaine.

Si quelques sectes se forment de çà et là pour honorer leur mémoire, il faut attendre l’avènement d’Exar Kun en l’an 4000 avant BY pour qu’un vent de révolte souffle à nouveau dans la galaxie.

Poussé par sa foi de connaissances et une arrogance de plus en plus difficile à dissimuler, ce Jedi humain émérite (on lui doit l’invention du sabre laser à double lame) se convainc d’être en mesure de concilier les deux côtés de la Force…. ce qui le précipite les deux pieds en avant dans l’obscurité.

Conseillé par le fantôme d’un ancien seigneur Sith, il lève alors une armée pour restaurer l’Empire Sith déchu.

Quatre ans plus tard, la Grande Guerre des Sith s’achève sur une victoire nette de la République et les Jedi, mais pas sur la disparition totale des Sith qui pour certains trouvent refuge dans les coins les plus reculés de la galaxie.

A lire aussi :

Star Wars : 13 trucs que vous ne saviez pas sur les sabres laser

Exar Kun

Plus loin dans le temps, Dark Revan et Dark Malak, deux anciens généraux républicains héros des guerres mandaloriennes (les mandaloriens étant une organisation nomade de mercenaires dont Boba Fett sera l'ultime représentant), vont remettre ça : ils complotent en coulisses dans leur coin, avant de déclencher la Seconde Guerre des Sith de 3958 à 3956 avant BY.

Revan est néanmoins trahi par Malak (à sa décharge Revan lui avait tranché la mâchoire pour décupler sa colère), et tout cela se termine comme la première manche en débâcle. Pour ne rien gâcher, dans la foulée les Sith s’étripent entre eux au cours d’une guerre civile qui ne laissera que peu de rescapés.

Le conflit le plus long et le plus meurtrier de l’histoire

Si la période de paix qui s'en suit dure près de deux millénaires, l’année 2000 avant BY marque le début des Nouvelles Guerres des Sith qui s’éternisent sur 1 000 ans.

Pour faire simple : comme d’hab’ les Sith surgissent de nulle part sous la houlette d’un nouveau Seigneur Noir (ici un dénommé Phalnius), mais à la différence des fois précédentes, ils parviennent sur la fin (en 1010 avant BY) à s’allier sous une même bannière, la Confrérie des Ténèbres.

Fondée par Skere Kaan, un ancien Maître Jedi, la confrérie remplace l’Empire et inflige de sérieux revers aux Jedis question territoires (ces derniers parlent d’ailleurs de l’âge sombre de la République pour évoquer cette séquence) qui en réponse forment l’Armée de la Lumière.

Les deux nouvelles entités croisent ensuite le fer lors de la Septième Bataille de Russan.

Sérieusement mis à mal malgré les pronostics, Skere Kaan décide dans un élan de désespoir de faire disparaître tout ce joli petit monde en activant une arme secrète capable de réduire à néant tout être sensible à la Force : la bombe à pensées.

Son hara-kiri fonctionne plutôt bien puisque des deux camps, les pertes sont innombrables.

Quasi seul survivant de ce carnage : Dark Bane.

« Toujours par deux ils vont, ni plus, ni moins : le maître et son apprenti »

Loin d'être complètement étranger à ce génocide, Bane est en réalité celui qui a gentiment manipulé Kaan pour en arriver là.

Il est en effet persuadé que si les Sith échouent inlassablement à conquérir le pouvoir, c’est à cause de leur trop grand nombre et de leur refus de la hiérarchie à long terme.

S’estimant par nature tous supérieurs à leurs semblables, il est vrai qu’à chaque fois ou presque que les Sith ont été proches de prendre le pouvoir, les ambitions individuelles des uns et des autres se sont réveillées, ruinant toute chance de victoire.

Bane met ainsi en place la Règle des Deux qui veut que seul un duo de Sith coexiste dans tout l’univers : un maître pour incarner le pouvoir, et son apprenti pour le convoiter.

Cette règle permet ainsi aux Sith de se renforcer à l’abri des regards, ce système de transmission assurant que chaque apprenti dépasse son maître avant de le tuer de ses mains – à ceci près que l’apprenti ne se débarrasse pas de son maître avant qu’il lui ait enseigné l’intégralité de ses connaissances.

Considéré depuis comme le Sith Ari (l’équivalent de l’Élu pour les Jedi), Bane sera le premier à faire les frais de la Règle des Deux puisque c’est sa jeune apprentie Zannah qui lui fera passer l’arme à gauche.

Toujours est-il que grâce à lui, les Jedi font pour la énième fois l’erreur de croire les Sith relégués au rang de mythe.

Il leur faudra attendre 1 000 ans pour prendre conscience, non sans arrogance, de leur erreur, lorsque l’ami Qui-Gon tombe nez à nez avec Darth Maul dans La Menace fantôme.

La suite appartient à l’histoire (du cinéma).

A lire aussi :

« Star Wars 9 » : 7 questions qui se posent après avoir vu le trailer

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1720 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail