Scorsese explique ses commentaires sur le cinéma Marvel

Le réalisateur prend la plume pour expliquer le fond de sa pensée...

par Jeune Dauphin

Martin Scorsese fait la une de l'actualité ces dernières semaines. Alors que son nouveau long-métrage The Irishman au casting de rêve (Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino, Harvey Keitel) paraîtra ce 27 novembre sur Netflix, des commentaires sur Marvel ont créé la polémique. Il s'en explique dans les prestigieuses colonnes du New York Times.

A lire aussi :

Martin Scorsese a bien failli réaliser Joker

Marvel : un cinéma stéréotypé ?

Depuis quelques semaines, les débats font rage dans la sphère du cinéma. Martin Scorsese, réalisateur de renom que l'on ne présente plus et qui s'apprête à publier très prochainement son tout nouveau film The Irishman sur Netflix, a fait quelques commentaires pour le moins polémiques à l'encontre du cinéma Marvel. Pour lui, toutes ces réalisations ne sont tout simplement « pas du cinéma », reprochant à ces dernières de plutôt se rapprocher des parcs d'attraction. La polémique a fait rage depuis, tant et si bien que Scorsese a exposé le fond de sa pensée dans une lettre ouverte parue dans les colonnes du New York Times. Intitulée « J'ai dit que les films Marvel n'étaient pas du cinéma. Laissez-moi expliquer », cette explication met en exergue les inquiétudes que nourrit le cinéaste quant à l'industrie du cinéma. En voici un extrait. 

« Beaucoup d'éléments qui définissent le cinéma se retrouvent dans les films Marvel. Mais ils manquent de surprise, de mystère ou de réels enjeux émotionnels. Ces films ne prennent aucun risque. Ils sont faits pour remplir un cahier des charges et traiter un nombre limité de sujets. On parle de suites mais en réalité, ce sont tous des remakes (…). C'est la nature même des franchises modernes : testées auprès du public, soumises à des études de marché, contrôlées et modifiées jusqu'à ce qu'elles soient consommées. »

Scorsese inquiet pour le cinéma indépendant

Dans sa lettre ouverte, Martin Scorsese admet volontiers que le fait qu'il n'apprécie par les films de super-héros Marvel est surtout une question de « goût personnel et de personnalité », il a toutefois un petit mot gentil pour tous ceux qui travaillent sur ces derniers lorsqu'il salue « le talent et le sens artistique » des réalisateurs. Ce qui semble préoccuper le cinéaste, c'est l'écrasante domination des studios Disney (notamment) face au cinéma indépendant, selon lui bien plus créatif mais souffrant d'une moindre exposition. « Pour le dire d'une autre façon, ces films sont tout ce que les œuvres de Paul Thomas Anderson, Claire Denis, Ari Aster, Kathryn Bigelow ou Wes Anderson ne sont pas. Quand je regarde le travail de ces cinéastes, je sais que je vais voir quelque chose de nouveau et que je vais être surpris. Mon champ de vision sur ce qui est possible de faire et de raconter au cinéma va s'élargir grâce à eux. »

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (1769 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail